1) Décès de Brigitte Gondet, ingénieure à l’lAS


Nous avons l’immense tristesse de vous faire part du décès de Brigitte Gondet, emportée par une maladie foudroyante le 6 Mars. Ingénieur à l‘lAS, Brigitte avait rejoint le CNRS en 1981, au LPSP à Verrières, après un DEA en 1978 en astrophysique et mécanique céleste à Paris-6, puis une thèse de doctorat en 1980 sous la direction de J.E Blamont, après une solide formation en mathématique. Elle a assisté à la naissance de l'IAS et l'a rejoint dès sa création en 1989 dans l'équipe de planétologie de Jean-Pierre Bibring.

Que ce soit à Verrières, ou à Orsay, Brigitte a contribué à de nombreux programmes d’exploration spatiale du système solaire, depuis l'instrument IKS sur les sondes VEGA qui ont survolé le noyau de la comète de Halley en 1986, jusqu'à l'analyse par l’instrument MicrOmega des échantillons rapportés par la mission Hayabusa 2, en passant par la caméra HMC sur la sonde Giotto, ISM sur la sonde Phobos qui a fourni en 1989 les premières images hyperspectrales dans  le proche infrarouge de Mars et de Phobos, les instruments OMEGA et VIMS respectivement sur Mars 96 puis Mars Express et Cassini, et ChemCam sur MSL. Son activité s’est focalisée sur l’étalonnage de ces instruments, les opérations en vol puis le traitement des données acquises.

Tout particulièrement, Brigitte a assumé la responsabilité de la programmation et du suivi des opérations de l'instrument OMEGA sur Mars Express, qui est en opération depuis 2004 et dont Brigitte fut Chef de Projet depuis 2012 jusqu’à son décès. Elle a assuré le développement du pipeline et la génération de produits scientifiques diffusés à la communauté, pour l’optimisation de leur exploitation scientifique. Son expertise technique et scientifique hors norme a également été mise en œuvre dans la préparation et l'exploitation des instruments CIVA et VIRTIS sur Rosetta, lors de la formidable exploration de la comète 67/Tchourioumov – Guérassimenko en 2014. Jusqu’à son dernier souffle, elle a contribué au dépouillement des données acquises par MicrOmega dans l’enceinte même de « curation » des grains rapportés de l’astéroïde Ryugu par la sonde Hayabusa2.

Dotée d’un caractère de forte personnalité, Brigitte avait ainsi tissé des liens de coopération scientifique, technique et d’amitié extrêmement forts, faits d’enthousiasme et d’engagement rares, avec de nombreux acteurs de nos communautés, chercheurs et ingénieurs, en France et à l’étranger, et notamment : au Service d’Aéronomie, au LATMOS qui lui a fait suite, au DESPA puis au LESIA, au LMD et à l’IRAP, à l’IKI de Moscou et à l’IAPS de Rome/Frascati, à l’ESTEC et l’ESAC... L'IAS et ses amis au sein des autres laboratoires de notre communauté viennent de perdre un membre de leur famille et une de leurs étoiles.

Jean-Loup Bertaux, Franck Montmessin et Jean-Pierre Bibring


2) Ecole thématique ARIEL & PNP : Exo-Atmosphères | 12-23 septembre 2022 | Ecole de Physiques des Houches

Les inscritptions sont ouvertes jsuqu'au 31 mars 2022 pour l'Ecole thématique Exo-Atmopshère organisée conjointement par le consortium ARIEL-France et le PNP.

Les pré-inscriptions se font sur le site https://exo-atmospheres.sciencesconf.org/

Le paiement des frais d'inscription se fera ultérieurement, après acceptation de l'inscription, sur le site de conférences Colloque-Azur: 450€ pour les doctorants et 650€ pour les pots-doctorants et les permanents. Plus d'informations sur le site.

Résumé

 Les deux dernières décennies ont été les témoins d'une révolution dans notre compréhension des systèmes planétaires  et de la façon dont notre Système Solaire  s’insère dans le contexte plus général des exoplanètes. Plus de 3000 systèmes exoplanétaires ont été découverts, avec une grande variété de plus de 4000 exoplanètes. Si les recherches se sont d’abord focalisées sur les “Jupiter chauds" et les planètes de type terrestre, une surprise a été que la majorité des planètes détectées présentent un rayon entre la Terre et Neptune, d’un type non représenté dans notre Système Solaire.

Ces planètes baptisées « transitionnelles » peuvent avoir soit un coeur rocheux entouré d’une enveloppe gazeuse d’hydrogène et d’hélium, ou bien contenir une enveloppe épaisse de glaces et fluides à dominance d’eau. Les spéculations sur leur nature, leur composition chimique, leur régime dynamique et l’histoire de leur formation sont nombreuses, mais les réponses sont actuellement peu nombreuses. Face à cette situation, les agences nationales et internationales ont déployé ou préparé des missions spatiales et des instruments dédiés à la caractérisation des exoplanètes et l’étude de leurs atmosphères. L’objectif est de permettre des avancées sur la compréhension de la formation et l’évolution planétaire, et comprendre pourquoi notre Système Solaire est si particulier. Il s’agit clairement d’un des sujets majeurs de la communauté astrophysique, et un guide prioritaire dans la conception de futurs  instruments.

Objectifs scientifiques de l'école
Les difficultés rencontrées pour l’étude par spectroscopie des exoplanètes sont nombreuses, et les défis pour réussir ces avancées des connaissances sont nombreux : l’extraction d’un signal  très faible dans les données d’observation, les techniques observationnelles pointues et la modélisation numérique couplée de la structure chimique et dynamique confrontent la communauté astrophysique à des obstacles importants en analyse des données, en chimie théorique et expérimentale et en spectroscopie, ou en dynamique des fluides. Cet aspect interdisciplinaire très riche a ralenti la progression des connaissances, une approche parcellaire  par discipline ne permettant pas d’appréhender la complexité intriquée de tous les phénomènes en jeu. L’objectif de cette école thématique qui réunira les spécialistes de ces disciplines est de fournir à toute une nouvelle génération de scientifiques les bass théoriques, les méthodes et les outils qui leur permettent de s’attaquer à ces problèmes.


Objectifs de formation
L’école de physique des Houches, fondée en 1951, offre une structure bien rodée dans le paysage de la physique française depuis 1951, dédiée à l’approfondissement dans de nouveaux domaines à des étudiants avancés ou de jeunes chercheurs. Les aspects de recherche et de formation prévus pour cette école concernent la préparation de la communauté française et internationale à l’interprétation de nouvelles données en physique des atmosphères des exoplanètes, dans le cadre de nouveaux instruments (ELT, JWST, Ariel) qui ouvriront une nouvelle fenêtre sur la connaissance des exoplanètes. Le dispositif de l’école des Houches est particulièrement adapté à  ces nouveaux territoires des connaissances, avec le partage entre cours magistraux et travaux pratiques tournés vers l’expérimentation   et sa préparation. La variété des domaines concernés permettra de  réunir en un même lieu un creuset de formations variées, bien  adaptées pour la préparation à de futures observations. La durée de  l’école (12 jours) a été décidée en fonction de la large palette de  thématiques couvertes dans le domaine interdisciplinaire de  exoplanètes, qui nécessite un temps relativement long pour une assimilation optimale des connaissances.

3) Solar System Science with the ELTs | April 28, 2022 (online) and June 13-15, 2022 (in a hybrid format) | Garching, Germany

We are pleased to announce the conference “Solar System Science with the ELTs” which will take place on April 28, 2022 (online) and June 13-15, 2022 (in a hybrid format) at ESO Headquarters in Garching, Germany.

    “Solar System Science with the ELTs” is the first meeting of a three-part conference series “Extremely Big Eyes on the Solar System” which will take place in Europe (Spring 2022), North America (Fall 2022) and Asia (Spring 2023). This conference series aims to provide a forum where international experts will review the current questions in Solar System science and discuss how best to use the ELT, GMT and TMT to address them in synergies with current and future observing facilities and space missions.

    “Solar System Science with the ELTs” will consist of two parts and focus on ESO’s ELT unique capabilities to address the open questions in the diverse subfields of Solar System science. A special emphasis will be put on how the ELT, alongside with the GMT and TMT will fit into the rich landscape of ground- and space-based facilities, in particular with the ongoing and future ESA missions.

    In the first, fully virtual, technical session scheduled for April 28, 2022, ELT instrument experts will present the capabilities of the instruments for Solar System observations. Following, all presentations will be made available via a dedicated Zenodo collection solsyselts2022. This collection will serve as a basis for the second, scientific, main part of the conference, taking place in hybrid mode from June 13-15, 2022. Participation in the second part of the conference will be possible either virtually via MS Teams or locally on-site.

    To enable a lively exchange, a dedicted Slack channel SolSysELTs2022 will be made available. Discussion on Slack will start shortly after the first, technical part of the conference, in early May, in preparation for the second, scientific part of the conference in June. In addition, the conference will have the Twitter hashtag #SolSysELTs2022 to encourage live tweeting.

    For the second part of the conference, speakers will be encouraged to use the conference materials emerging from the April workshop to develop further their ideas of the specific contribution of the ELTs to their field of research. These ideas, alongside with talks reviewing the state-of-the-art knowledge in the different subfields of planetary science, will then be presented during the second, main part of the conference.  

    There will be no registration fee for participation in the conference. To ensure a smooth conference and adequate organisation, we still kindly ask all participants who register to inform the LOC in time before the conference in case of non participation.

    If you wish to receive future information on the conference, please fill in the registration forms, for the first, technical part in April    and/or for the second, scientific part in June.


4) Postdoctoral Research position within the Labex LIO at Observatoire de Lyon, France.
The objective of our this project is the study of TNOs which are tracers of the formation and evolution of planetary systems: they have a privileged link with planetary migration, and the origins of pre-biotic materials on Earth, and their dispersion in the solar system. Finally, the study of TNOs will bring direct constraints on the gaseous composition of protoplanetary disks, which will be studied in parallel in our team. The post-doctoral position is dedicated to research on small body populations focused particularly on applying (and developing) advanced data processing tools to access the faint signals from TNO satellites. The postdoc position aims to 1- revisit these observations and all existing archival SPHERE TNO data (about a dozen objects) by using new data analysis techniques developed by our team, 2- apply the new data analysis techniques to JWST Data 3- detect, characterize and fit the orbit of TNO satellites and surrounding material like rings, 4- estimate the mass of the systems, 5- use publicly available sizes from Spitzer and Herschel programs to derive the density of the TNOs primaries themselves, which is critical to constrain the formation and the evolution of these systems.

The candidate will collaborate with M. Langlois and A. Guilbert-Lepoutre and as a consequence will share workspaces between CRAL and LGL.

The position is available for two years, starting anytime between Sept. 01, 2022 and Dec. 01, 2022. Applications are welcome until Apr. 1, 2022.

Applicants should send a brief statement, including date of availability, CV and publication list.

Contacts:

Maud Langlois (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) et Aurélie Guilbert-Lepoutre (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)
More informations available at: https://lio.universite-lyon.fr/recrutements/postdoctoral-position-search-and-characterisation-of-co-orbital-bodies-to-tnos-cral-umr5574-et-lgl-tpe-umr5276--249404.kjsp?RH=JOB1517919584021

https://academicpositions.com/ad/labex-lio/2021/postdoctoral-position-search-and-characterisation-of-co-orbital-bodies-to-tnos/169449


5) Post-Doc position | Old Dominion University

There is a post-doc position open in our group to work on NASA funded projects including aerosol modeling using satellite spectra, collision-induced absorption spectra of N2-CH4 mixtures for Titan’s atmosphere, high temperature absorption spectra/cross sections for TiO and VO for exoplanets, infrared electronic transitions of NaO and LiO, hydrocarbon spectra for Titan and the giant planets.

If you know of someone qualified, please encourage them to contact us with their cv.

Prof. Peter F. Bernath Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Eminent Scholar
Department of Chemistry & Biochemistry
Old Dominion University
4541 Hampton Boulevard
Norfolk, VA 23529-0126


6) Poste Maître de conférénces - Université d'Orléans affecté au LPC2E _ Recherche Planétologie, Astrochimie et Instrumentation spatiale

Un poste d’enseignant-chercheur.se (MCF) est ouvert au concours cette année au LPC2E sur la thématique Planétologie, Astrochimie et Instrumentation spatiale.

L’enseignement sera dispensé en chimie analytique et physique (section 31) à l’Observatoire des Sciences de l’Univers d’Orléans (OSUC) et à l’IUT-chimie analytique BUT 1ère . 3ème année en formations initiale et en alternance.

Le poste est paru sur le site GALAXIE et sur le site de l’Université d’Orléans (31MCF0671_4508_0_pdf)). La clôture du dépôt des dossiers est le 31 mars 2022.

https://www.galaxie.enseignementsup-recherche.gouv.fr/ensup/cand_postes_GALAXIE.htm

https://www.univ-orleans.fr/fr/univ/universite/travailler-luniversite/personnels-enseignants-et-chercheurs/enseignants-chercheurs


Pour rappel la qualification à une section ouvre le droit à postuler dans toutes les sections.


Pour tout renseignement supplémentaire contacter Christelle Briois 02.38.25.52.62 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


7) Poste Maître de conférénces - Université de Lille
Études des propriétés physico-chimiques de systèmes complexes d’intérêt atmosphérique ou astrophysique à haute résolution, avec des instrumentations innovantes.


Depuis une quinzaine d’année, la spectroscopie moléculaire à haute résolution est une discipline qui s’est tournée résolument vers l’étude de systèmes complexes avec une approche à la fois quantitative et mettant à profit une modélisation de physique quantique au meilleur état de l’art. Elle joue un rôle majeur dans les sciences du climat et de l’espace. Elle répond aux défis sociétaux respectueux de notre environnement avec le développement de capteurs. Ce thème s’inscrit dans le cadre des technologies quantiques et dans Horizon Europe comme l’atteste les attributions récentes de financements ERC sur ces sujets : 2014 (J. Cernicharo, CSIC Madrid, « Nanocosmos : Gas and Dust from the Stars to the Laboratory: Exploring the NanoCosmos ») ; 2017 (C. Cecarreli, Université de Grenoble, « DOC : The Dawn of Organic Chemistry ») ; 2018 (F. Lique, Université du Havre « COLLEXISM : Excitation collisionnelle des molécules interstellaires : vers les systèmes réactifs »)

Le groupe de spectroscopie développe des projets scientifiques ambitieux, basés sur des instrumentations innovantes, uniques en France. Leur groupe est leader en France et au meilleur niveau international en spectroscopie moléculaire. Il a su construire un solide réseau de collaboration scientifique avec les principaux acteurs internationaux, en France (LPENS/Paris, ISMO/Orsay, SR SOLEIL/St Aubin), en Europe (ICMM/CSIC, Madrid ; King’s College, Londres ; Max Planck Institute, Bonn) et aux Etats-Unis (Jet Propulsion Laboratory – NASA, NRAO-NSF). Les récentes détections de nouvelles molécules obtenues via les premières observations "ALMA" montrent l’importance de nos études pour la communauté astrophysique : le N-méthyl formamide (Belloche et al., Astron. Astrophys., 601, A49, 2017, le doublement substitué 13C de l’éthyl cyanide (Margulès et al., Astron. Astrophys., 590, A93, 2016, le méthoxyméthanol (Mc Guirre et al., ApJL, 851, 2, 2018). En particulier la récente découverte de méthoxyméthanol montre qu'il est environ 34 fois moins abondant que méthanol (CH3OH), et significativement plus abondant que prévu par les modèles astrochimiques. Ces détections permettent d’améliorer significativement la modélisation des processus de formation des molécules
organiques complexes.

Les projets du groupe de Spectroscopie sont orientés dans deux directions, très complémentaires dans les approches
méthodologiques :
- Science pour une planète en mutation : il s’agit de comprendre les propriétés physico-chimiques de composés organiques volatils biogéniques ou de composants traces, pour mieux expliquer la chimie atmosphérique. Les résultats récents ont fait l’objet d’un communiqué de presse aux Etats-Unis ;
- Astrophysique de laboratoire : le groupe poursuivra sa contribution en qu’équipe référente pour les domaines centimétrique et millimétrique en France aux projets liés à l’astrochimie. Les résultats récents ont fait l’objet de publications à hauts facteurs d’impact, et les projets actuels relèvent des observatoires internationaux ALMA et NOEMA.

La qualité des travaux du groupe se reflète via un nombre conséquent de publications : 77 publications de rang A sur la période 2013-2018 avec 36% de ces publications ayant un Facteur d’impact supérieur à 5 ce qui est élevé dans le domaine de la physique moléculaire. La recherche d’excellence de notre groupe est constante comme l’atteste le « press release de 2017 » (https://publishing.aip.org/publishing/journal-highlights/molecular-structure-forest-aroma-deconstructed). En 2020, un article a été placé en couverture : Roucou, A., et al. ChemPhysChem. Vol 21, issue 22, 2523, 2020., et enfin un article a été publié dans la prestigieuse revue Nature (S. Alighanbari, G. S. Giri, F. L. Constantin et al., May 2020, Nature, 581, p152).

La personne recrutée permettra d’apporter de nouvelles compétences dans l’axe science pour une planète en mutation de l’Isite ULNE, notamment dans la physicochimie de l’atmosphère terrestre, processus hétérogènes d’intérêt environnemental mais aussi sur l’astrophysique de laboratoire


8) ESA job offer: BepiColombo Science Operations Scientist, deadline 31 March

https://jobs.esa.int/job/Madrid-Science-Operations-Scientist-ESAC/780536901/

9) Research Associate in Planetary Science | University of Leicester

The School of Physics and Astronomy at the University of Leicester invites applications for a Research Associate in Planetary Science.  You will join the University of Leicester Planetary Science Group in research funded by the group’s STFC consolidated grant.  
 
This project will use ground-based infrared astronomical observations of the giant planets produce the first-ever long-term auroral current maps organized by local time and planetary phase, allowing a new depth of understanding on how gas giant aurorae are generated. In turn, this will provide vital evidence that will help us answer these key questions that remain unanswered following the Cassini and Juno space missions:
 
1. What drives Jupiter’s main emission, and why is it so dependent upon local time?
2. What processes control Jupiter’s polar aurora, and why do they switch off at night?
3. Does the atmospheric vortex that drives Saturn’s weather-driven aurora vary over time and can we better constrain the neutral winds that drive this system?
 
You will contribute to the overall research programme by working to develop innovative data analysis techniques; by proposing for, planning and conducting ground-based telescope campaigns; and helping to steer the direction of our ongoing research aims. will be expected to carry out independent and collaborative research for these projects and disseminate the results to the international scientific community.

With a PhD (or shortly to hold) in a research area relevant to space plasma physics or planetary science, alongside existing skills in planetary data analysis and modelling, you will have a record of productive research a relevant area with the ability to produce published research papers. You will have Computer programming skills and the ability to program in scientific computing languages such as IDL, FORTRAN and Python, an ability to plan your work effectively and excellent problem-solving skills.

Informal enquiries are welcome and should be made to Dr Tom Stallard on Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

1) Demandes de temps CFHT | Semestre 2022B
L'appel de demandes de temps pour le semestre 2022B CFHT est maintenant ouvert. Vous trouverez plus de détails ci-dessous:

https://www.cfht.hawaii.edu/en/science/Proposals/

Transmis par Daniel Devost

2) Announcement of Opportunity for Hayabusa2 Samples
Finally, registration and sample request forms of the 1st announcement of opportunity (AO) for Ryugu samples are available now!

https://jaxa-ryugu-sample-ao.net/

Anybody who wants to submit a sample request, please do not forget to create your account by March 25th. The proposal submission due is mid-April, and its detail date
will be announced later.

We are looking forward to receiving wonderful proposals from you!

Sincerely,

Hayabusa2 AO office


3) Spectroscopy and Atmosphere: Measurements and Modelings | May 15th-20th | Fréjus, France

Dear colleague,
We are pleased to inform you that the next edition of the International Summer School "Spectroscopy and Atmosphere: Measurements and Modelings" will be finally held from May 15th to May 20th at Villa Clythia, Fréjus, France. The following themes will be teached:
Spectroscopy: intensities, line frequencies, line profile, IR techniques
Atmospheric Physics: radiative transfer, inversion, thermodynamics, dynamics, space missions, simultaneous chemistry, cloud/aerosols retrievals
Chemistry: kinetics, laser techniques, simulation chambers
Chemical Atmospheric Models: dynamical models, chemical modeling
Information for registration procedure can be found on the School Website (https://specatmo.sciencesconf.org/).

Would you be kind enough to have this announcement available to motivated candidates in your group and around you?
 
With Best Regards,

Laurence Regalia, Valery Catoire and Ha Tran for the SC


4) Rencontre des utilisateurs du CFHT | 9-11 mai 2022

Deuxième annonce pour la rencontre des utilisateurs du CFHT qui aura
lieu du 9 au 11 mai inclusivement.

La soumission des résumés pour la 13ème Rencontre des utilisateurs du
CFHT est maintenant ouverte. Pour de plus amples informations, veuillez
consulter l’adresse suivante:

https://www.cfht.hawaii.edu/en/news/UM2022/2ndannouncement.php.

La date limite pour les soumissions est le 15 mars 2022

Laura Parker et Daniel Devost.
CFHT 13th Users Meeting SOC.
Laura Parker et Daniel Devost.

5) 16th HITRAN conference | August 24th-26th, 2022 | Reims, France
Dear Colleagues,

we are pleased to send you the First Circular for the 15th ASA conference united with the 16th HITRAN conference, that will take place in Reims, France,  August 24th-26th, 2022
A registration form is available at https://colloques.univ-reims.fr/colloque/inscriptionEtape1.jsp?locale=en&semId=ASA-HITRAN-22 .

Information concerning the meeting is available on the conference web site https://www.univ-reims.fr/asa-hitran and will be regularly updated.
IMPORTANT DATES
ASA-HITRAN conference : August 24 - 26, 2022, Reims, France

Deadline for registration (without additional charge) : July 15, 2022

Deadline for abstract submission: June 1, 2022

Looking forward to seeing you in Reims,

Sincerely,

The ASA-HITRAN organizing Committee


6) Postdoctoral Research position within the planetary science group of LESIA at Observatoire de Paris, France.
Applications are open for a Postdoctoral Research position within the planetary science group of LESIA at Observatoire de Paris, France.

The position is in relation with the ANR (Agence Nationale pour la Recherche) grant “Simulations and Observations of Uranus and Neptune atmospheric Dynamics (SOUND)”. The SOUND project addresses fundamental questions regarding the atmospheric physics of Uranus and Neptune, in particular i) atmospheric circulation and storm activity by means of general circulation models ii) characterizing stratospheric winds and temperatures from observations. This second aspect is the main topic of the post-doctoral position. The successful applicant will analyze existing low spatial resolution CO maps on Neptune acquired with ALMA. The CO 3→2 line will be used to determine the temperature field in Neptune’s lower stratosphere. Moreover, line maps will be explored to search for wind-induced Doppler shifts. Additional observing time with ALMA and NOEMA will be applied for 2023 at higher spatial resolution and for both Neptune and Uranus.

The successful applicant will participate in the use and adaptation of existing radiative transfer inversion codes applicable to both objects. He/she will also be involved in data reduction, modelling, and interpretation. Experience in radiative transfer is required, and preference will be given to applicants with experience with observations at millimetre wavelengths.


The position is available for two years, starting anytime between Oct. 01, 2022 and Dec. 01, 2022. Applications will be considered as they come and are welcome until Apr. 15, 2022.

Applicants should send a brief statement, including date of availability, CV and publication list.

Contact:

Raphael Moreno (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Emmanuel Lellouch (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)


7) Thèse, HDR, Séminaire, Cours en ligne

    a) AstroGeo online Seminars  Season II

The viso of the  AstrGeo seminar of  January 27 is online
********************************
Plate tectonics on Earth: observations, driving forces and temporal evolution

Maëlis Arnould,
Laboratoire de Géologie de Lyon, Université Lyon 1.

https://youtu.be/QwbQk73g5m8


The 17  February 2022  video  of
*******************************
The 40Ar/39Ar dating: historical perspective and recent advances

 
by Sebastien Nomade
CEA Saclay, Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement, UMR 8212, Université Versailles Saint-Quentin et Paris-Saclay

is now online at  https://youtu.be/FcVAOppXPrk

1) 13ème Rencontre des utilisateurs du CFHT


L'enregistrement pour la 13ème Rencontre des utilisateurs du CFHT est maintenant ouvert. Pour de plus amples informations, veuillez consulter l’adresse suivante: https://www.cfht.hawaii.edu/en/news/UM2022/index.php. La date limite pour vous enregistrer est le 15 avril 2022.

Laura Parker et Daniel Devost.

---

Rappel: La date limite pour soumettre une lettre d'intention si vous êtes interressé à soumettre une demande de temps pour un Grand Programme au CFHT est le 15 février 2022.

https://www.cfht.hawaii.edu/en/science/LargePrograms/LP22B/index.php

Transmis par Daniel Devost

2) Message du GdR PILSE | Supports Expérimentaux pour le développement de missions spatiales

Le COPIL du GdR interdisciplinaire INSU/INC Pôle Inter-Laboratoires de Supports Expérimentaux pour le développement de missions spatiales (PILSE) souhaite vous informer de sa mise en place effective depuis le 1er février 2022.


Ces dernières années ont été marquées par différentes missions spatiales passées ou en cours telles que Hayabusa et Hayabusa2, OSIRIS REx, Rosetta et Mars Science Laboratory, qui ont montré le besoin de collaboration entre
les équipes de recherche en astrophysique, astrochimie et astrobiologie, qui simulent expérimentalement et/ou modélisent en laboratoire les objets du système solaire considérés,
les équipes, notamment en cosmochimie, qui caractérisent par de nombreuses techniques analytiques la matière organique/minérale extraterrestre,
les équipes responsables d’instruments embarqués sur des missions spatiales.
Cette interaction permettrait de développer une approche interdisciplinaire indispensable à l‘analyse et à l’interprétation des données issues de missions spatiales. Cette approche aidera notamment à répondre aux questions de l’évolution physico-chimique des corps célestes et plus spécifiquement à la chimie des origines de la vie.

La France regroupe plusieurs laboratoires experts dans ces domaines mais actuellement sans interactions formelles. Le Groupement de Recherche PILSE se propose donc de réunir les acteurs dans le domaine de l’astrophysique et de l’astrochimie de laboratoire et de l’exobiologie ayant pour objectif de venir en support aux missions spatiales actuelles et de répondre aux futurs besoins analytiques. Par ailleurs, ce GdR pourra également contribuer à la définition et à la conception de nouveaux instruments embarqués. Enfin, il permettra de créer une vitrine nationale autour de ces activités et de favoriser la visibilité des différentes compétences nationales disponibles dans ce domaine.

Un site web va très rapidement être mis en place où vous pourrez retrouver toutes les informations que vous souhaitez.

En attendant, si vous avez des questions ou si vous souhaitez vous associer à cette démarche, vous pouvez contacter la direction du GdR PILSE.

PILSEment vôtre.

Le COPIL

Transmis par Grégoire Danger


3) 2022 Exoplanet Summer Program at the Other Worlds Laboratory, UC Santa Cruz

The Other Worlds Laboratory (OWL) at the University of California, Santa Cruz (UCSC) announces the fourth Exoplanet Summer Program (ESP), from June 27-July 22, 2022.   Within the program we wish to foster new and existing research collaborations by outstanding visitors, with stays of 1 to 4 weeks.  Funding is provided by the Heising-Simons Foundation.

https://owl.ucsc.edu/summer/

Program: The purpose of the program is to allow visitors to generate new ideas, nurture existing research projects and collaborations, and foster new ones. There is no theme or focus area -- in this fast-moving exoplanets field we want the participants to drive the discussion and work on areas they feel is most pressing and exciting. The ESP program is modest in terms of planned activities, besides a daily coffee and a seminar with active discussion.  It is not a conference, and is mostly unstructured.  It is a workshop to imagine and make progress on new ideas.  Participants can expect access to shared offices on campus, discussion common areas, and of course immersion in Santa Cruz’s natural beauty.

Eligibility: Faculty, researchers, postdocs, and graduate students at any level are invited to apply.  We expect to fully reimburse travel expenses for faculty, postdocs, and graduate student participants.  We are particularly interested in supporting researchers from backgrounds and from regions of the world that are underrepresented in exoplanetary sciences today.

Apply : Please send a 2-page PDF that clearly covers the following areas:
--The science that you would like to accomplish while in Santa Cruz, the proposed dates of your stay, and the science connections that you see with faculty, researchers, or students within the OWL.
--Please also include a CV of up to 2 pages.
--Graduate students should also arrange for a brief supporting letter from their PhD advisor.

The current roster of planetary investigators and research at UC Santa Cruz can be found at http://owl.ucsc.edu/. We particularly welcome joint applications by small groups wishing to work together on projects.  All application materials should be e-mailed to Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Information: UC Santa Cruz has a campus vaccination requirement, and, currently, an indoor masking requirement.  We will make future appropriate COVID-related safety decisions based on the state of pandemic in June 2022.  On-campus housing is available for OWL Summer visitors.  Please contact OWL administrative assistant Naomi Epps by e-mail at Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., with additional questions about the ESP program.

Best wishes,
Jonathan Fortney

4) The inner disk of young stars: accretion, ejection, and planet formation | May 7-13, 2023 | Cargèse, Corsica, France
We are glad to announce the conference “The inner disk of young stars: accretion, ejection, and planet formation” that will be held from May 7 to 13, 2023, in Cargèse, Corsica, France.

Website: https://spidi23.insight-outside.fr/

The Kepler satellite has revealed thousands of planets orbiting within a few 0.1 au’s from their host stars. The conference will address the origin of these abundant close-in multi-planetary systems by exploring the environmental conditions that prevailed at the time of their birth within the inner astronomical unit of circumstellar disks.  Building on the state-of-the art observations and models of inner planets, disks and outflows, it will address our understanding of inner planet formation and evolution, accretion/ejection processes at the inner disk edge, and star-planet-inner disk interactions.
 
The meeting will take place at the Institut d’Etudes Scientifiques de Cargèse (IESC) Corsica, France, from May 7 to 13, 2023.

The preliminary program includes the following scientific sessions: i) inner planet formation, ii) young inner planet detection, iii) inner disk structure, iv) the accretion/ejection connection, v) star-planets-inner disk interactions, vi) the inner disk in context: linking the inner and outer scales, vi) clues from Solar System planets and minor bodies, vii) future and prospects.

The conference will gather experts of the field and promote the participation of young researchers and PhD students. Review and contributed talks will be completed by dedicated poster sessions. The conference will be limited to 100 participants to accommodate the maximum capacity of the conference center's amphitheatre. Registration is not yet open. However, you may pre-register on the website of the conference to receive the announcements related to the conference (important dates, scientific program, invited speakers, registration, abstract submission, etc.).

SOC: S. Alencar, C. Baruteau, J. Bouvier (Chair), S. Cabrit, G. Chauvin, C. Dougados, S. Edwards, C. Manara, S. Matt, K. Perraut, C. Zanni

LOC: J. Bouvier, C. Dougados, C. Dupoux, T. Graff, A. Oikonomou, K. Perraut

5) The 23rd International Mineralogical Association General Meeting | Lyon, France | 18-22 July, 2022


The 23rd International Mineralogical Association General Meeting will be held in Lyon (France) this summer (18-22 July).

A large group of sessions is dedicated to Extraterrestrial mineralogy :

Alteration mineralogy on Mars: insights from orbit, in situ robotic exploration and meteorites
Carbon in the Solar System
High pressure minerals in meteorites: trusty reporters of shock conditions?
Ice in the solar system
Mars mantle mineralogy
Mineralogy, petrology, and geochemistry of C-type asteroid Ryugu and Solar-System small bodies
Minerals under extraterrestrial conditions
Mission minerals: Exploring our solar system’s mineralogy through remote-sensing, landed, and sample-return missions
Primary mineralogy on Mars : insights from orbit, in situ robotic exploration and meteorites
Progress in Mineralogy inspired by planetary science discoveries
The minerals and the fluids of the ocean worlds

The abstract deadline is April 22d  2pm pacific and here is the link for abstract submission: https://www.ima2022.fr/abstract-submission/22

We wish to welcome you in Lyon this summer!

Razvan Caracas – President of the IMA2022
Herve Cardon – Executive director
Cathy Quantin-Nataf – Vice-President


6) Poste de maître de conférences Sorbonne Université affecté à l'IAP | Recherche et caractérisation d’exo-planètes
Chères et chers collègues,

Sorbonne Université vient d'ouvrir ses concours, notamment celui pour le poste de maître de conférences affecté à l'IAP et avec le profil "Recherche et caractérisation d’exo-planètes".

Les candidatures seront closes le 4 mars 2022, et les informations sont disponibles ici :
https://recrutement.sorbonne-universite.fr/fr/personnels-enseignants-chercheurs-enseignants-chercheurs/enseignants-chercheurs/recrutement-2022-des-enseignantes-chercheuses-et-enseignants-chercheurs/postes-ouverts-par-la-faculte-des-sciences-et-ingenierie.html

Transmis par Guillaume Hébrard

7) Poste de professeur (PU, section 34) au CRAL à l’ENS-Lyon Un poste de professeur (PU, section 34) est ouvert au CRAL à l’ENS-Lyon dans l’équipe de l’ENS pour la rentrée 2022.
L’intitulé générique est ‘Astrophysique théorique’, recouvrant les thématiques générales de l’équipe.

Le poste paraîtra sur le site GALAXIE et sur le site de l’ENS-Lyon le 24 février prochain (cloture du dépôt des dossiers le 31 mars):
https://www.galaxie.enseignementsup-recherche.gouv.fr/ensup/cand_postes_GALAXIE.htm

Pour tout renseignement supplémentaire contacter Gilles Chabrier (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)
https://cral.univ-lyon1.fr/spip.php?rubrique39


8) Postdoc in Protoplanetary disk simulation and links with cosmo-chemistry at IPGP (Paris)

Applications are invited for a postdoctoral position at Institut de Physique du Globe
de Paris (IPGP), located in the historical center of Paris (France). The fellowship is
funded by the French National Agency for Research (ANR) within the project
DISKBUILD. The ANR DISKBUILD project aims to understand the formation and
evolution of protoplanetary disks, during the infall of the molecular cloud, by
fostering a multi-disciplinary collaboration between planetary science, interstellar
medium and cosmo-chemistry. Special emphasis is given to explaining dust
composition, accretion timescale and comparison with meteoritic records for our
Solar Nebula.
The proposed research project, at the core of the DISKBUILD collaboration,
addresses the chemical composition of dust species during their condensation,
evaporation and transport in the Solar Nebula focusing on the region of terrestrial
planets. Coupling a chemistry code and a dust-transport code will be the first
objective of the applicant. Candidates should have a good background in physics and
astrophysics along with computational skills (python, fortran, ..). An experience in
computational chemistry, or protoplanetary disk physics, would be an invaluable
asset to the project. The starting date is negociable but should be (ideally) before July 2022 but negotiable.

The appointment is for two years. The salary includes French social security benefits and funding for travel. For details concerning the position please contact Sébastien
Charnoz (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..Additional information may be requested to Alessandro
Morbidelli (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) or Benoît Commerçon (Benoit
Commercon Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)



9) Thèse co-financée par le CNES | Inferring tidal and loading effects in the gravity field of Mars and Venus | Date limite 31 mars 2022

Appel à candidat(e)s pour une thèse co-financée par le CNES. Date limite de dépôt des dossiers 31 mars 2022.

Notez que le dossier doit être soumis au CNES avant le 31 mars et qu'il serait donc souhaitable que les candidates et candidats potentiel(le)s se manifestent auprès de Pascal Rosenblatt (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) avant fin février.

https://recrutement.cnes.fr/fr/annonce/1498489-110-inferring-tidal-and-loading-effects-in-the-gravity-field-of-mars-and-venus-44300-nantes

Abstract

In absence of global seismic data, gravimetric measurements from the orbit are powerful tools to probe the internal structure and thermal state of planetary bodies. They are widely used to estimate crustal and lithospheric thicknesses as well as the dynamic regime of the mantle (dynamic support of topography, number of plumes…), on all terrestrial planets and even some moons. However, variations of low degree coefficients of the gravity field on different timescales (diurnal, seasonal, decadal) can also be used to constrain the viscoelastic response of the solid body to various forcing. This includes deformations due to diurnal tides, surface load variations due to seasonal cycles, or even long-term relaxation due to rotational state variations. The amplitude of the response is controlled by the mechanical properties of the internal layers. Monitoring the time variations of the main gravity field coefficients on these different timescales is thus of a great help to better constrain the radial structure of the planet (size and state of the core) but also the viscosity of the mantle.
On Mars, the seasonal cycle of condensation and sublimation of the atmospheric CO2at the polar caps is the main contribution, after the solar tides, to the short-term temporal variations of the gravity field. Smaller variations are expected due to the variations of the tidal effects arising from its orbit eccentricity around the Sun. A weaker contribution should also occur through the viscoelastic relaxation of the interior in response to variations of surface loading at much longer timescales responding to the changes of the obliquity of the rotation axis of the planet. These small amplitude variations, not yet quantified, may be retrieved by reprocessing the radio tracking data acquired by the various missions in operation around Mars during the last 25 years.
On Venus, besides tidal fluctuations, gravity changes are also expected from the modulation of the atmosphere-interior coupling, resulting in loading variations at the surface. A small secular variation should also occur due to the viscoelastic relaxation of the planet in response to the spin change. These effects have not been detected with the current gravity field solution but its accuracy should be significantly improved with the future orbiter missions to this planet (EnVision, VERITAS). Combining the measurements acquired by the ESA’s EnVision mission with those acquired by future NASA’s VERITAS and past Magellan data will provide an unique opportunity to quantify the annual to decadal variations of the gravity field. The work proposed in this thesis will be essential to prepare the future observation campaigns and scientific outcomes of the EnVision Radio Science and Gravity Experimentled by LPG with the support of CNES.
The objectives of the thesis are:

To (re-)process the tracking data of the Martian spacecraft (Mars Global Surveyor, Mars Odyssey, Mars Reconnaissance Orbiter, MAVEN of NASA, Trace Gas Orbiter of ESA) in order to refine the time-variable gravity solution of Mars. This tracking data processing will be performed with the GINS orbitography software developed by CNES and used at LPG.
To model the viscoelastic response of Mars using an updated model of internal structure, in order to interpret the results of 1). This model has been developed at LPG and already applied to icy satellites and Venus. It will take into account the tidal and loading effects at different spatial wavelengths and time scales.  
To compute the predicted short-term temporal variations of the Venusian gravity field due to the atmosphere/solid body coupling, using the viscoelastic model already used in 2), assuming various internal structure and states that are consistent with Venus rotational evolution.  
To quantify the expected amplitude of the secular variations of the Venusian gravity field in the tracking data of the future VERITAS and EnVision missions that should be launched to the planet in 2028 and 2031, respectively. The simulations will use the mission scenarios for the tracking data noise budget and coverage and will be performed with the GINS software.

For more Information, contact Directeur de thèse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Profil

Good knowledge in orbital mechanics of artificial satellites, in harmonics analysis, in shell script and fortran. Good knowledge in internal geophysics of the Earth or terrestrial planets.
Speciality of the Master: Space engineering, Earth and planetary interior modeling.

1) Nouveau CS du PNP


Le PNP a été renouvellé par l'INSU en 2018 pour 7 ans. Devant cette durée inédite, nous avons décidé de procéder à un renouvellement à mi-mandat de la moitié CS du PNP. Vous trouverez ci-dessous la composition du CS du PNP, telle que validée par l'INSU au début de cette année 2022.


Présidente: Maud Boyet (LMV)
La présidence du PNP est traditionnellement assurée par une personnalité de la communauté Terre-Solide


Directeur: Thierry Fouchet (LESIA)
La direction du PNP est traditionnellement assurée par une personnalité de la communauté Astronomie & Astrophysique


Thème 1: Systèmes exoplanétaires
Coordinatrice: Isabelle Boisse (LAM)
Membres: Tristan Guillot (OCA), Quentin Kral (LESIA), Martin Turbet (LMD), Olivia Venot (LISA)


Thème 2: Formation planétaire
Coordinateurs: Olivier Groussin (LAM), Lydie Bonal (IPAG), Laurent Rémusat (IMPMC)
Membres: Guillaume Avice (IPGP), Sébastien Charnoz (IPGP),  Lucie Maquet (IMCCE), Franck Poitrasson (GET)


Thème 3: Intérieurs planétaires
Coordinateurs: David Cebron (ISTERRE) & Chrystele Sanloup (IMPMC)
Membres: Caroline Dumoulin (LPG), Maud Boyet (LMV, ancienne coordinatrice), Marie Calvet (IRAP), Lyderic France (CRPG), Marianne Greff (IPGP), Julien Monteux (LMV), Yann Morizet (LPG), Yannick Ricard (LGLTPE)


Thème 4: Surfaces et atmosphères planétaires
Coordinatrice: Véronique Vuitton (IPAG)
Membres: Thierry Fouchet (LESIA), Sandrine Guerlet (LMD), Pierre Henri (LPC2E), Alice Le Gall (LATMOS), Jérémie Lasue (IRAP), Hélène Massol (GEOPS)


Nous remercions chaleureusement tous les membres sortants du CS pour leur contribution aux travaux du PNP:  Jean-Charles Augereau (IPAG), Gilles Berger (IRAP), Janne Blichert-Toft (LGLTPE, ancienne présidente), Olivier Bourgeois (LPG), Arnaud Cassan (IAP), Gaël Choblet (LPG), Nicolas Coltice (LGENS), Aurélien Crida (Lagrange), Sylvie Derenne (METIS), Jérôme Gattacceca (CEREGE), Dmitri Ionov (Geosciences Mont.), Yves Marrocchi (CRPG), Jean-Marc Petit (UTINAM), Mathieu Roskosz (IMPMC), Frédéric Schmidt (GEOPS)
Et particulièrement, Janne pour avoir assuré la présidence de PNP, et Arnaud, Jean-Marc, Nicolas, Mathieu et Frédéric pour leur travail en tant que coordinateur.

Maud & Thierry

2) Ecole thématique ARIEL & PNP : Exo-Atmosphères | 12-23 septembre 2022 | Ecole de Physiques des Houches

Les inscritptions sont ouvertes jsuqu'au 31 mars 2022 pour l'Ecole thématique Exo-Atmopshère organisée conjointement par le consortium ARIEL-France et le PNP.

Les pré-inscriptions se font sur le site https://exo-atmospheres.sciencesconf.org/ . Le paiement des frais d'inscription se fera ultérieurement, après acceptation de l'inscription, sur le site de conférences Colloque-Azur: 450€ pour les doctorants et 650€ pour les pots-doctorants et les permanents. Plus d'informations sur le site.

Résumé

Les deux dernières décennies ont été les témoins d'une révolution dans notre compréhension des systèmes planétaires  et de la façon dont notre Système Solaire  s’insère dans le contexte plus général des exoplanètes. Plus de 3000 systèmes exoplanétaires ont été découverts, avec une grande variété de plus de 4000 exoplanètes. Si les recherches se sont d’abord focalisées sur les “Jupiter chauds” et les planètes de type terrestre, une surprise a été que la majorité des planètes détectées présentent un rayon entre la Terre et Neptune, d’un type non représenté dans notre Système Solaire.

Ces planètes baptisées « transitionnelles » peuvent avoir soit un coeur rocheux entouré d’une enveloppe gazeuse d’hydrogène et d’hélium, ou bien contenir une enveloppe épaisse de glaces et fluides à dominance d’eau. Les spéculations sur leur nature, leur composition chimique, leur régime dynamique et l’histoire de leur formation sont nombreuses, mais les réponses sont actuellement peu nombreuses. Face à cette situation, les agences nationales et internationales ont déployé ou préparé des missions spatiales et des instruments dédiés à la caractérisation des exoplanètes et l’étude de leurs atmosphères. L’objectif est de permettre des avancées sur la compréhension de la formation et l’évolution planétaire, et comprendre pourquoi notre Système Solaire est si particulier. Il s’agit clairement d’un des sujets majeurs de la communauté astrophysique, et un guide prioritaire dans la conception de futurs instruments.


Objectifs scientifiques de l'école.
Les difficultés rencontrées pour l’étude par spectroscopie des exoplanètes sont nombreuses, et les défis pour réussir ces avancées des connaissances sont nombreux : l’extraction d’un signal très faible dans les données d’observation, les techniques observationnelles pointues et la modélisation numérique couplée de la structure chimique et dynamique confrontent la communauté astrophysique à des obstacles importants en analyse des données, en chimie théorique et expérimentale et en spectroscopie, ou en dynamique des fluides. Cet aspect interdisciplinaire très riche a ralenti la progression des connaissances, une approche parcellaire par discipline ne permettant pas d’appréhender la complexité intriquée de tous les phénomènes en jeu. L’objectif de cette école thématique qui réunira les spécialistes de ces disciplines est de fournir à toute une nouvelle génération de scientifiques les bases théoriques, les méthodes et les outils qui leur permettent de s’attaquer à ces problèmes.


Objectifs de formation
L’école de physique des Houches, fondée en 1951, offre une structure bien rodée dans le paysage de la physique française depuis 1951, dédiée à l’approfondissement dans de nouveaux domaines à des étudiants avancés ou de jeunes chercheurs. Les aspects de recherche et de formation prévus pour cette école concernent la préparation de la communauté française et internationale à l’interprétation de nouvelles données en physique des atmosphères des exoplanètes, dans le cadre de nouveaux instruments (ELT, JWST, Ariel) qui ouvriront une nouvelle fenêtre sur la connaissance des exoplanètes.
Le dispositif de l’école des Houches est particulièrement adapté à ces nouveaux territoires des connaissances, avec le partage entre cours magistraux et travaux pratiques tournés vers l’expérimentation et sa préparation. La variété des domaines concernés permettra de réunir en un même lieu un creuset de formations variées, bien adaptées pour la préparation à de futures observations. La durée de l’école (12 jours) a été décidée en fonction de la large palette de thématiques couvertes dans le domaine interdisciplinaire des exoplanètes, qui nécessite un temps relativement long pour une assimilation optimale des connaissances.


3) Pôle Surfaces Planétaires |  Jeudi 3 Février à 10h | Zoom

La prochaine réunion du Pôle Surfaces Planétaires aura lieu Jeudi 3 Février à 10h.
 
Au programme :

- OGC : des nouvelles de la définition des standards planétaires
 
- Présentation d’un outil géospatial de fouille de données (visualisation et requêtes) basé sur les standards OGC/STAC. Prototype pour Mars.
 
- Actions du Pôle :
    * Mise en place de cet outil géospatial comme un service du pôle (oui/non – quelles fonctionnalités à ajouter, quelles données à ajouter ? ) : service de découverte des données et éventuellement service de téléchargement des données (données labos + données PDS)
    * Prototype d’un site pour la gestion des référentiels (contribution du pôle à l’OGC)
    * Implémentation de la conversion HIPS (IVOA) / WMS (OFC) via MapProxy
    * Quelles autres fonctionnalités avons-nous besoin ? (DOI, appels à idées pour cette année, …)
    * Utilisation du HPC du CNES
 
- RIO (Réunion Inter-Organisme) en juin. Etape importante de la phase A au CNES . La fin de la phase A étant en décembre 2023. Quelle implication des laboratoires dans le pôle ?
 
Sujet : Pôle de données "Surfaces Planétaires"
Heure : 3 févr. 2022 10:00 AM Paris
 
Participer à la réunion Zoom
https://us02web.zoom.us/j/83673677223?pwd=akoxT0dDdElsYTNCZjdkY0dIRVJ1QT09
 
ID de réunion : 836 7367 7223
Code secret : 285697

Transmis par Frédéric Schmidt

4) Présentation du Programme Hubert Curien franco-suisse "Germaine de Staël" pour la mobilité des chercheurs | Webinaire le 22 février
L'objectif du programme "Germaine de Staël", depuis plus de 15 ans, est d'encourager la collaboration entre chercheurs et équipes de recherche françaises et suisses.
Ce soutien financer, valable 2 ans, couvre les frais de voyage et de séjour des membres de l’équipe de recherche française pour aller en Suisse (et inversement).
Un financement d’environ 2 400 euros par projet et par an est attribué aux participants français et d'environ 4 500 CHF aux participants suisses. 10 nouveaux projets sont retenus tous les ans, pour une durée de 2 ans.

Calendrier des candidatures
    • 1er février 2022 : Ouverture des candidatures
    • 22 février 2022 : Webinaire de promotion
    • 1er juin 2022 : Date limite de co-dépôt des dossiers de candidature
    • Décembre 2022 : Diffusion des résultats
    • Janvier 2023 : Début des projets
Attention : Les candidatures doivent être soumises à la fois en France, via Campus France et en Suisse, via l'Académie Suisse des Sciences Techniques pour être prises en compte.
Date du webinaire
Le webinaire (en anglais) a lieu le mardi 22 février 2022 de 12h à 13h.
Programme du webinaire
- Présentation de la bourse et de la procédure de candidature ;
- Conseils pour la candidature ;
- Retours d’expérience de 2 porteurs de projets ayant bénéficié de ce programme ;
- Questions / réponses.

Inscription au webinaire
Inscription préalable sur l'événement Eventbrite : https://www.eventbrite.ch/e/get-to-know-the-germaine-de-stael-funding-programme-registration-223426945007
Pour plus d'informations
- Sur le webinaire du 22.02 : https://www.linkedin.com/posts/ambassade-de-france-en-suisse-et-au-liechtenstein_recherche-financement-research-activity-6890334745742442496-C4UR
- Sur le "Programme Hubert Curien - Germaine de Staël" : https://ch.ambafrance.org/Partenariat-franco-suisse-Hubert-Curien-Programme-Germaine-de-Stael
- Témoignage d'une bénéficiaire française : https://ch.ambafrance.org/De-Paris-a-Boston-une-chercheuse-qui-ne-manque-pas-de-vitamines

N'hésitez pas à diffuser largement cette information à toutes les personnes qui pourraient être intéressées.

En vous remerciant, je reste disponible pour tout complément et vous souhaite une bonne journée.

Bien à vous,

Alexandre Barret

5) First Announcement: Hera International Workshop | May 30-June 3, 2022 | Nice, France

Dear Colleagues,

The International Workshop devoted to the Hera mission, under development at ESA for launch in 2024 to the binary asteroid Didymos, will take place in person in Nice on May 30-June 3, 2022, at the Hôtel Saint-Paul (https://lesaintpaul-hotel.fr/en/home/).

All colleagues involved or interested in this mission, as well as the NASA DART one, in the framework of the AIDA cooperation, are welcome to join.

We just ask you for now to keep those dates in your agenda. The program will cover all aspects of the mission (modeling of impacts, dynamical and physical properties; observations; spacecraft, cubesats and payload developments; data analysis). Future announcements and a website in construction will provide more detailed information and how to register. This will also be the occasion for an event at the Côte d’Azur Observatory celebrating the development of Hera, as such an event was not possible after the mission approval, when the pandemic started.

Of course, we will monitor the situation with the pandemic and accompanying restrictions, but the current plan is a fully in-person meeting in Nice.   

Thanks in advance for noting those dates in your agenda and for your interest and support.
Best wishes,

Patrick Michel and Michael Küppers

Hera Community website: https://www.heramission.space
Hera ESA website: https://www.esa.int/Safety_Security/Hera


6) Ecole des Houches New Developments in High Resolution Molecular Spectroscopy and outreach to modern applications | May 29th to June 3rd 2022  

Dear all,
This workshop had to be canceled in 2020 beacause of the sanitary crisis.
I am glad to announce you that we can finally hold the workshop from May 29th to June 3rd 2022 in the same location and in physical presence. All the speakers planned in 2020 have confirmed their participation in  2022.
I have opened the new registration today and I kindly invite you to register on the web site of the workshop:
https://spectro-houches.sciencesconf.org/

The registration fees (250 euros for PhD and postdocs) cover full board and lodging @ the school. But not your trip to Les Houches. As a PhD student you are requested to produce a letter of your PhD supervisor confirming his or her support for your participation.  
Looking forward to meet you !!
yours sincerely,
Martin Schwell

7) Symposium Astronomical Hazards for Life on Earth at XXXIst General Assembly of the IAU | Busan, Rep. of Korea | 9-11 August 2022

The Symposium will be part of the scientific events of the XXXIst General Assembly of the International Astronomical Union, to be held in Busan, Rep. of Korea. The GA will go from August 2 to 11, 2022 in a hybrid format, with in person and virtual talks.
The IAU Symposium #374 will take part in the second week of the GA, from Aug. 9 to 11.

More information about the Symposium can be found at:
http://hazards.astronomia.edu.uy/

and about the GA at:
https://www.iauga2022.org/

As you may see in the description of the Symposium, we plan to cover all potential hazards caused by astronomical phenomena. Those hazards are connected to many astronomical objects, like: asteroids, comets, the Sun, nearby stars, supernovae, cosmic rays and the fate of the Universe.
In addition, we will also tackle the social, cultural and philosophical aspects of the end of life.

To achieve these objectives, we would like to gather a truly multi- and cross-disciplinary set of experts, including astronomers, geologists, paleontologists, space technicians, philosophers and media persons, who will present the latest knowledge on those topics and address this central question for humanity.

We invite you to present a contributed talk on any of the subjects of the Symposium. The contributed talks will last for 10+3 min.

Since the topic of the Symposium is very broad, please, feel free to redistribute this announcement to any other colleague that may be interested in the topic.

As a participant, you have to submit your abstract and register through the GA website.
You have the information of deadlines and registration fee at the GA webpage.

Please, feel free to ask me any questions about the meeting.

On behalf the SOC of IAUS#374
Gonzalo Tancredi
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


8) Survey about the DIVA+ database of High contrast Imaging, hosted in europe (Marseille-Grenoble DC service)
Dear Colleagues,

If you are interested by High Contrast Imaging data (exoplanets, disks, orbital fitting, completeness analysis, combined with RVs and/or interferometry,  etc.),
could you please fill the survey :

https://sondage.osupytheas.fr/index.php/497529

Your contribution ( for observers, modelers, theoreticians) is very important to improve our services.

The survey will be closed on February 15th.

The goal of the DIVA database (https://cesam.lam.fr/diva/) is to distribute reduced high contrast imaging data from several published exoplanet surveys (VLT-SPHERE / Naco, HST, Keck, etc.).
We would like to upgrade DIVA (to DIVA+) in the coming year by including a growing number of exoplanet and disk direct imaging surveys in homogeneous format, and by offering dedicated tools (rich query access, V.O. access, orbital fitting, completeness analysis, combined with RVs, interferometry, etc.).

DIVA+ is a service of the SPHERE / CeSAM - Data Center. In case you already filled in June 2021, the survey about SPHERE-DC, please do consider this poll as a complementary effort (on the Database side).

Best Regards,

Hervé Le Coroller
on behalf of the LAM-CeSAM and SPHERE Data Center team.

9) EPSC2022 Call-for-sessions
Le Europlanet Science Congress 2022 (EPSC2022) aura lieu en présentiel du 18 au 23 septembre 2022 à Grenade, en Espagne. Le succès du congrès repose sur l'excellence des sessions scientifiques et des organisateurs de sessions. Nous vous encourageons donc, et plus particulièrement les jeunes chercheurs, à soumettre des propositions de sessions via le site web du congrès avant le 9 février 2022: https://www.epsc2022.eu/

10) Thèse, HDR, Séminaire, Cours en ligne

a) Webinaire Nanosatellite -01 février 2021 à 17h

CurieSat (le centre spatial universitaire de Sorbonne Université) et CENSUS (le centre pour les nanosatellites recherche pour les sciences de l'univers de PSL) vous invite à suivre le cycle de webinaires mensuels autour des cubesats et du développement du NewSpace.

Nous avons le plaisir de vous inviter au prochain webinaire qui aura lieu, le mardi 01 février à 17h, le résumé est sur l’affiche ci-jointe et le lien zoom est :

https://zoom.us/j/96289734891?pwd=WnNuT3NKUkVNdlZxNk50TTQraEJrUT09
Meeting ID: 962 8973 4891
Passcode: bAi51Y

Ce webinaire s'intitule “The CubeSpec mission: enabling spectroscopy from a CubeSat platform” et il sera présenté par Bart Vandenbussche  qui travaille à l'institut d’Astrophysique (IvS) de l’université de Louvain (KU Leuven) en Belgique. Ce webinaire, en anglais, présentera la mission CubeSpec actuellement en préparation dédiée aux mesures spectroscopiques de haute résolution à partir d'un CubeSat de 6 unités, pour étudier l’intérieur des étoiles massives.

N’hésitez pas à vous connecter le 01 février et à diffuser cette annonce.
 
Cordialement,
Coralie Neiner (CENSUS) et Nicolas Rambaux (CurieSat)

Sous-catégories