Imprimer

1) Nouvelle rubrique de PNP News: Thèses, HDR et webinaires

Le passage en ligne, forcé et contraint, des soutenances de Thèses & HDR, mais aussi des séminaires, est à la fois une tristesse pour ceux qui ne peuvent pas soutenir devant leurs familles, amis et collègues, et une opportunité pour permettre une plus grande visibilité, à l'échelle nationale, des travaux des doctorant.e.s et collègues dans nos laboratoires.

C'est pour cela que nous créons une nouvelle rubrique dans PNP News qui permettra, à ceux qui le souhaitent, d'annoncer leur soutenance ou séminaire, et de partager le lien vers la visioconférence. Nous vous conseillons de privilégier un lien type chaîne YouTube, sans interaction possible. Si c'est un lien vers une visioconférence, type Zoom ou autres, sa diffusion à grande échelle (~500 destinataires de PNP News ) augmente les risques d'intrusion et de perturbations. Il faut donc toujours prévoir un modérateur technique qui puisse fermer les micros, voire expulser si nécessaire.

Nous ne changerons pas la régularité de PNP News, qui sera toujours diffusée le lundi des semaines impaires. Envoyez nous vos annonces au plus tard le vendredi qui précède.

Le CS du PNP

2) Atelier PNP : Pôle de données “surfaces planétaires”  | 2 Novembre 2020

 Chères/chers collègues,

 Le CNES et l’INSU ont le plaisir d’annoncer la tenue d’un atelier du Programme National de Planétologie le 2 Novembre prochain concernant les besoins scientifiques de la communauté française étudiant les “surfaces planétaires” (les petits corps organiseront une réunion équivalente) qui se déroulera sur une journée.

 Cette réunion a pour but de mieux connaître les besoins de la communauté planétologie française dans le cadre du projet de création d’un pôle de données “surfaces planétaires” en coopération avec les laboratoires scientifiques français intéressés et le CNES. Seront abordés les sujets suivants :

 Les besoins scientifiques actuels et futurs en tant que fournisseur ou consommateur de données et les cas d’utilisation qui en découlent
 Les politiques sur les données (licence, contraintes d’utilisation, localisation,…)
 Les types de données (MNT, cube spectral, surfaces planétaires, …) hébergés dans les différents laboratoires et les perspectives des projets à venir
 Les interfaces externes (ou services) existantes ou en projet auxquelles le pôle devrait s’interfacer (ex: VESPA, SSHADE, DOI, ...)
Les fonctions et services qui pourront être offerts par le pôle tant du point de vue des producteurs que des consommateurs de données

 Cette réunion n’aura pas pour objet ni discussion technique (protocole, format de donnée, ...), ni une discussion des futurs programmes de recherche mais plutôt une discussion scientifique sur la valorisation des données de haut niveau produits par la communauté française

 Durant cette journée, chaque laboratoire/équipe impliqué dans l’étude des surfaces planétaires est invité à présenter en quelques minutes ses actions actuelles et ses besoins.

 A l'issue de cette réunion, nous souhaitons définir collégialement une spécification des besoins et une organisation de projet avec les ressources associées et un découpage en lots de travaux.

 Merci de rentrer vos infos ici pour participer :

 https://framaforms.org/atelier-surface-planetaire-1601277399

 Nous espérons vivement vous compter parmi nous pour la réussite de ce projet.

 Bien cordialement,

 Jean-Christophe Malapert, Chargé du pilotage du pôle “surface planétaire” au CNES
 Frédéric Schmidt, Responsable du thème “surface et atmosphère planétaire” au PNP (CNRS/INSU)
 Thierry Fouchet, Directeur du PNP (CNRS/INSU)
 Bruno Bézard, CNRS/INSU, Chargé de mission CNRS/INSU-AA
 Maryvonne Gérin, Directrice Scientifique Adjointe pour les infrastructures de recherche au CNRS/INSU


3) Atelier HIRES-ELT France | 12-13 Novembre 2020
Nous organisons le premier atelier HIRES-ELT France le 12-13 Novembre 2020.
HIRES est un instrument de deuxième génération de l’ELT. C’est un spectrographe à haute-résolution (R = 100,000 et R = 150,000), avec aussi un mode IFU-SCAO. Il couvre le visible et le proche infra-rouge, exactement de 0.35 à 1.8 microns.

Ce premier atelier a comme objectif de poser les bases pour fédérer la communauté française autour du projet en proposant des discussions autour des thématiques scientifiques qui guident la conception de l’instrument.

Vous pouvez consulter le site web https://hires2020.sciencesconf.org pour vous inscrire et proposer un contributed talk.
 

4) Communiqué du conseil d’administration de la Société Française d’Exobiologie
 La recherche de vie ailleurs que sur la Terre est l'un des défis majeurs de la science du 21e siècle. Ce sujet génère un vif intérêt du public et beaucoup d’avancées scientifiques en lien avec ce thème sont très largement relayées dans les médias. La forte compétition internationale sur ces sujets à grande visibilité ou simplement l'envie de bénéficier d'une toute relative "notoriété médiatique", peut pousser à publier des résultats rapidement, sans recul, et surtout à en exagérer la portée en les présentant en des termes trop définitifs pour les non spécialistes du domaine. Le cadre large et interdisciplinaire de l'exobiologie (ou astrobiologie) peut aussi conduire à extrapoler indûment les implications de ces travaux de recherche bien au-delà du champ d’expertise des auteurs pour leur donner une portée exobiologique hautement spéculative et dénuée de rigueur scientifique.
À la suite de l'annonce de la détection de "signes de vie" dans l'atmosphère de Vénus, la Société Française d'Exobiologie tient à rappeler qu’il est de la responsabilité des scientifiques travaillant dans le domaine de l’exobiologie de faire preuve de la plus grande rigueur quant aux observations et à leurs interprétations fortement médiatisées. Comme dans tous les domaines scientifiques, la plus haute exigence éthique doit prévaloir lorsqu’il s’agit de présenter et d’expliquer des résultats aux médias et au grand public. Apporter une preuve irréfutable de vie extraterrestre, si elle existe, sera probablement l'un des défis les plus complexes des prochaines décennies. La crédibilité des recherches en exobiologie et plus largement celle de la recherche scientifique risquent d’être durement et durablement entamées si toute observation inattendue dans un environnement extraterrestre est attribuée à une présence de vie, sans démonstration rigoureuse et sans avoir écarté toutes les explications alternatives.


5) Proposal for an Exoplanet Presentation Platform – exoplanet-talks.org

Dear colleagues and friends,

I wish to update you on a new initiative that we are starting: an online
presentation platform for exoplanet science. It is expected be
operational before the end of the calendar year. Attached is the
detailed case for the platform, with a short summary below. If you want
to make sure you don't miss any updates on this, you can leave your name
and email here (also for your comments and suggestions):
https://docs.google.com/forms/d/1Gg23EJ63xjy7uKtvv5JPBSxJxnxpNidceyVkidZqyak

I hope you are all well in these strange times!
Ignas Snellen

--------

The corona-crisis has made us think about the future of conferences and
symposia. Although meetings will always play an important role in our
scientific lives, it will take a while before we can all travel again
and spend time with hundreds in a cramped room.  Also, long-distant
travel is not particularly green. In addition, the current situation
makes it increasingly difficult for early career scientists to present
and promote themselves - something that has always been challenging.

We are going to try something different, and set up a web-based
scientific presentation platform for the field of extrasolar planets.
Anybody registered can upload a presentation to the system, e.g. when
they have published a paper, a thesis, or at any time. The presentation
is stored in the system with a range of keywords to make the database
easily searchable – no frills, no likes, no number of views. Anybody can
view a presentation until the presenter removes it again from the
database. Registered scientists can ask questions either publicly or
privately via a discussion console – even months after a talk has been
uploaded.

Although clearly not all of the important aspects of real-life
conferences will be replaced by this platform, especially networking, it
will have many benefits – even after the immediate Covid-19 crisis is
over. Early Career Scientists will have an easily accessible way to
present their work, allowing high quality talks, with potentially a
long-term legacy value – and will learn the important skills of making
state-of-the-art video presentations. We envisage this will become a
novel path for scientists to interact with each other: Journal clubs
starting paper discussions with a short video, and academic recruiters
watching online presentations of candidates.

This week is the technical kick-off of the project, with an anticipated
running time of about 12 weeks before going live. In addition to a local
team, we have an informal international advisory committee (Jayne
Birkby, Jean-Michel Désert, Debra Fischer, Kevin Heng, Laura Kreidberg,
Didier Queloz and Sascha Quanz). We are particularly aware of security
and (social) safety challenges. You will need to be a scientist
affiliated with a recognised institute to register and be able to post a
video or place comments. The public at large can only watch the videos.

We hope you will become as enthusiastic about this idea as we are, and
will try to help to make it a success. Think about upcoming
articles/projects you, or your team member, could give a short
presentation on. Probably in a few weeks we will start pre-registration.
If you want to make sure you don't miss any updates on this, you can
leave your name and email here (also for your comments and suggestions):
https://docs.google.com/forms/d/1Gg23EJ63xjy7uKtvv5JPBSxJxnxpNidceyVkidZqyak
Of course, for comments you could also email me directly.

Kind regards,
Ignas Snellen, also on behalf of
Yamila Miguel, Aurora Kesseli, Matthew Kenworthy and Frans Snik


6)  1/2 journée IPSL "Mars" | vendredi 20 novembre 13h-17h
Bonjour,

le thème de la désormais traditionnelle demi-journée du thème "Systèmes
Solaires" de l'IPSL portera cette année sur la planète Mars. Elle sera
un peu plus longue que les années précédentes étant donné que nous
aurons 7 intervenant⋅es au programme !

Afin de pouvoir dimensionner au mieux la pause café (si nous pouvons
nous réunir physiquement) et/ou le système de visioconférence (si nous
devons nous rabattre sur cette solution), merci de bien vouloir
compléter le Doodle suivant *avant le 9 octobre* :

https://doodle.com/poll/cvm7gpat3fmib5mf

Enfin, nous vous encourageons à faire suivre cette invitation à tous les
membres de notre communauté scientifique, y compris hors IPSL. Vous
pouvez également imprimer et afficher quelques exemplaires du poster
ci-jointi dans votre laboratoire si vous le souhaitez.

En espérant que votre rentrée s'est déroulée aussi bien que possible en
cette année un peu spéciale,


7) The Outer Space Institute - International Open Letter on Space Mining

THE OSI (at University of British Columbia) has issued a open letter urging the UNO and UNCOPUOUS to "draft multilateral agreement on space resource exploration, exploitation and utilization for consideration by the General Assembly".

You can read it here
http://www.outerspaceinstitute.ca/


8) Poste de chercheur CDD (1 an) en spectroscopie moleculaire - PHLAM

Chers collègues,

Un poste de chercheur CDD expérimenté (H/F) est ouvert au PHLAM, en spectroscopie moléculaire (12 mois), avec une prise de fonction au 02/11/2020.
Voici le lien, sur le portail emploi du CNRS: https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR8523-THEHUE-002/Default.aspx
Je vous remercie d'avance de bien vouloir diffuser cette information auprès des jeunes collègues.

Bien cordialement,
Thérèse


Thérèse HUET
Professeur
Département de Physique, Faculté des Sciences et Technologies, Université de Lille