1) Journées de la SF2A | 7-11 juin 2021 | Virtuel

Les inscriptions aux Journées de la SF2A sont maintenant ouvertes, via le site CarbonFreeConf. Pour participer à  ces journées, il faudra être à jour de vos cotisations, l’inscription étant gratuite pour les doctorants.

Le site des journées se trouve ici:  https://www.carbonfreeconf.com/website/134/home

Toutes les infos pour s’inscrire sont ici: http://sf2a.eu/spip/IMG/pdf_Petit_guide_de_participation_aux_journees_SF2A_2021.pdf

Quelques ateliers d'intérêt spécifique pour la communauté PNP:
Atelier Général du PNP : Le Programme National de Planétologie organise un atelier "blanc" couvrant toutes les thématiques Astronomie et Astrophysique couvertes par le PNP. Ces thématiques comprennent :
L'observation et la modélisation de la formation des systèmes planétaires;
L'étude des propriétés des divers objets qui les constituent, exoplanètes, planètes et petits corps;
La compréhension du comportement et de l'évolution des objets individuellement, et des systèmes planétaires dans leur ensemble.

Pour chacun de ces aspects, des présentations d'études théoriques, observationnelles ou de simulations numériques sont les bienvenues pour présenter à l'ensemble de la communauté française la diversité des travaux réalisés dans tous les thèmes de la planétologie, quelque soit leur approche méthodologique.
Demain l’ELT ! Quelle science dans quel contexte dans les années 2030: Cet atelier multi-PN et pluriannuel propose de préparer la communauté astronomique à l'arrivée de l'Extremely Large Telescope (ELT), qui sera le plus grand télescope optique au monde et dont la première lumière est attendue pour fin 2025. Nous souhaitons en 2021 traiter particulièrement de l’ELT dans le paysage observationnel global à l’horizon 2027-2030.
Joint workshop SFE-PNP: Extraterrestrial materials, samples return missions and implications for Exobiology : In the context of the exogenous delivery of volatiles (water and organic matter) on telluric planets, missions of sample return, essentially from asteroids, as well as the study of meteoritic matter, are considered as of prime importance to assess the possible role of such materials on the emergence of prebiotic chemistry on telluric planets. This joint workshop SFE-PNP will focus on the nature, possible origin and evolution of the organic matter within small bodies of the Solar System. With the recent successes of Hayabusa 1 and 2 and the on-going mission OSIRIS-REx, this decade is opening a new era in analyzing in unprecedented detail in the laboratory reasonably large amounts of primitive materials collected in-situ.   
Cinquième réunion des utilisateurs des télescopes français (TBL/OHP193): Bienvenue à la réunion biennale des utilisateurs des télescopes français (TBL/OHP193). Elle vise à faire se rencontrer leurs utilisateurs, et à présenter les évolutions des télescopes et de leurs instruments ainsi que les résultats scientifiques qui y ont récemment été obtenus
Atelier Général de l'AS SKA : SKA, son éclaireur français NenuFAR, et ses précurseurs: SKA permettra des avancées décisives en physique et astrophysique. Cet atelier vise à faire une revue des activités scientifiques et techniques autour de ce projet, que ce soit la science avec SKA, la mise en service récente de son éclaireur français NenuFAR, les activités concernant les précurseurs internationaux comme MeerKAT ou ASKAP, ou les travaux menés autour de la radioastronomie en général
Détecter et caractériser des exoplanètes en présence d’activité stellaire:  De nombreuses missions spatiales (PLATO, JWST, ARIEL) et au sol (ESPRESSO, SPIROU) ont pour objectif de découvrir et caractériser des planètes semblables à la Terre. La réussite de cet objectif dépend de notre compréhension des phénomènes d’activité stellaire. Cet atelier propose de réunir la communauté stellaire et d'exoplanétologie afin de discuter de cette problématique, défi de cette décennie.
Relevés photométriques grand champ II: Suite au succès de l'atelier tenu lors de la SF2A 2018 et de l’avancée rapide du sujet, ce second atelier rassemblera de nouveau la communauté française impliquée sur les grands relevés photométriques grand champ optique et proche infrarouge présents (Gaia, DES, DECaLS, HSC, UNIONS-CFIS, etc.) et futurs (Euclid, Rubin-LSST, etc.) pour dresser un bilan de la science et des méthodes.


2) ARES: Ariel Retrieval of Exoplanets School - Exoplanetary Atmospheres: From 1D to 3D Models | Biarritz | 2-11 octobre 2021
Après le succès de l’école ARES en 2019, la deuxième école Ariel de Biarritz se tiendra du 2 au 11 octobre 2021. Elle accueillera une vingtaine de doctorants ou postdoctorants et comprendra des cours généraux sur le sujet de la modélisation des exoplanètes et des sessions pratiques pour se former aux simulations numériques dans le domaine.

Détails et inscription décrits sur le site http://www.iap.fr/useriap/beaulieu/ARIEL/ARIEL-School2021-index.html

After the success of the first ARES school in September 2019, the second Ariel school of Biarritz will be held in Biarritz from 2 to 11 October 2021. The school is open to PhD students and post-doctoral researchers, with a total headcount of 20 participants. Teaching will be presented by researchers and professors of the field, with training sessions supported by young research scientists involved in the development of the models.

For details and registration see http://www.iap.fr/useriap/beaulieu/ARIEL/ARIEL-School2021-index.html

3) Appel à volontaires pour l'OPC de l’ESO - 2021
Si vous souhaitez vous porter volontaire pour être membre de l'OPC (pour servir dans le comité des programmes de l’ESO pour la période P109-110), svp rendez-vous avant le vendredi 1er avril au sondage suivant (pour fournir les informations nécessaires) :

https://questionnaires.obspm.fr/index.php/556576?lang=fr

Vous serez alors mis dans une base de données et c'est l'ESO qui au final vous contactera au besoin. Notez que si vous avez été membre de l'OPC pendant les 5 dernières années, vous n'êtes pas éligibles.

Merci beaucoup à celles et ceux d'entre vous qui se sont déjà porté(e)s volontaires et/ou qui ont déjà participé !

Transmis par Philippe Salomé ( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) pour le User Committee de l’ESO.

4) Appel d'offres télescopes nationaux 2021B
L’appel d’offre pour les observations sur les télescopes de 2-m, OHP-193 et TBL, pour le semestre 2021B  est sorti : https://programmes.insu.cnrs.fr/actualite/appel-doffres-telescopes-nationaux-2eme-semestre-2021/.

Date limite de réponse : 20 avril 2021, midi (heure de Paris)


5) Offre de thèse Institut de Physique de Rennes | Understanding hot-Jupiter exoplanets: high-sensitivity spectroscopy of non-equilibrium molecules
PhD supervisors: Lucile Rutkowski (CNRS researcher) – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Robert Georges (professor UR1) – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

General context: The group of laboratory astrophysics, whithin the department of molecular physics (https://ipr.univ- rennes1.fr/en/molecular-physics-department), employs 24 tenured staff and 20 PhD students and postdoctoral researchers. We are developping among other high-resolution and high-sensitivity spectrosocpic techniques with the purpose of studying molecules of astrophysical interest in extreme conditions of temperature and pressure. These techniques are based on optical cavities, which enhance the interection length between the laser and the gaseous sample, and on infrared high-resolution laser sources as continuous wave diodes or optical frequency combs. Most of our works use hypersonic flows to reach rotational temperatures lower than 50 K.

PhD project: The discovery of massive exoplanets orbiting close to their star has revive the need for reliable high-temperature spectroscopic data. These exoplanets, so-called hot- Jupiters, are characterized by surface temperatures ranging from 1000 to 2000 K and are at one of the main scientific targets of the James Webb space telescope (NASA, to be launched in 2021) and of the ARIEL mission (ESA, predicted launch in 2028). These two space missions will record spectra originating from the atmospheres of hot-Jupiters across most of the infrared spectral range. Exploiting these spectra is going to require a precise knowledge of the absorption spectrum of the species expected in such environments (e.g. CO, H2O, CH4 and hydrocarbons). However, such data is also challenging to obtain in a laboratory at such temperatures because of the risk of breaking the molecules due to the heat and because the resulting spectra are generally highly congested, which prevents further assignment of the observed absorption lines. Our approach involves heating the molecules in gas phase in a reservoir – where they are at the thermodynamic equilibrium – and then to cool down by expanding the gas in a hypersonic chamber, which will cool down very efficiently the rotational degrees of freedom of the molecules but the vibrational ones. This method allows obtaining a highly simplified absorption spectrum which can later be simulated line by line to assign the molecular levels. Our previous works1 have demonstrated the efficiency of this approach to understand the high-temperature spectrum of methane. The new project will aim at carrying on this study while broadening its scope to larger hydrocarbons. It will also involve the development of new spectrometers to increase the accessible spectral range and the precision of the measurements. One of the experimental tasks will focus on the coupling of a femtosecond laser source, which spectrum is an optical frequency comb2, with a hypersonic flow.

Qualifications: The applicant should have a master degree in physics or equivalent. The project will require a strong experimental involvement (vacuum techniques, infrared optics, lasers, electronics) but also a real drive in the theoretical understanding of the measured data. Qualifications in Matlab, Python and/or Labview programming, in optics and in laser- based absorption spectroscopy will be highly appreciated.

https://theses.doctorat- bretagneloire.fr/3m/


6) Offres de thèse au LPG
a) Dépendance des régimes de dynamo à l'amplitude d'hétérogénéité du flux de chaleur à la limite noyau-manteau
L'hétérogénéité thermique du manteau inférieur peut fortement affecter les propriétés de la dynamique du noyau et la géodynamo. La propriété la plus fondamentale des modèles de dynamo est leur régime, c'est-à-dire si le champ magnétique généré est dominé par le dipôle ou il inverse (Christensen et Aubert, 2006). Cette proposition de thèse vise à établir les ingrédients nécessaires pour chaque régime de dynamo, en tenant compte de l'amplitude de la variabilité latérale du flux de chaleur à la limite noyau-manteau. Un grand ensemble de modèles géodynamo avec un flux de chaleur à la limite externe hétérogène déduit des modèles de tomographie sismique du manteau inférieur sera exécuté et analysé. L'objectif est d'établir la dépendance des régimes de dynamo, en particulier le passage des modèles non inverseurs dominés par le dipôle aux modèles inverseurs multipolaires, sur les paramètres de contrôle de la dynamo, en particulier l'amplitude de l'hétérogénéité du flux de chaleur à la limite noyau-manteau. Le candidat doit avoir une formation fondamentale en géophysique et des compétences informatiques de base. Le mode de recrutement est une allocation ministérielle attribuée par l'université de Nantes. Pour plus d'informations, veuillez contacter Hagay Amit (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

https://theses.doctorat-bretagneloire.fr/egaal

b) Étude du comportement géochimique des éléments multivalents lors de la genèse et de l’évolution des magmas: implications pour l’état Redox du manteau terrestre

Encadrement : Antoine Bézos (directeur de thèse), MCF LPG Nantes (antoine.bezos@univ- nantes.fr), Vincent Fernandez (co-directeur), IR IMN (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

Résumé :
L’état Redox du manteau est un des paramètres majeurs qui contrôle l’évolution physico- chimique de la Terre. Cet état Redox est communément relié à l’expression thermodynamique de la fugacité d’oxygène (fO2) est estimé à partir de l’étude des produits de la fusion partielle du manteau. La fO2 du manteau contrôle en effet l’état de valence des éléments sensibles aux conditions redox et par incidence, leurs comportements géochimiques lors de la genèse et de l’évolution des magmas (coefficients de partage, solubilité, volatilité). Ainsi, de nombreux oxybaromètres ont été développés pour déterminer la fO2 des magmas à partir des mesures de valences, de concentrations ou de compositions isotopiques des éléments sensibles aux conditions redox (Fe, V, S, etc.). L'opinion dominante est que les variations de fO2 mesurées dans les laves d’arcs, de points chauds et de dorsales océaniques sont directement héritées de l’état Redox de leurs sources. Cependant, les résultats contradictoires pour certains de ces oxybaromètres tendent à remettre en question le postulat d’équilibre Redox entre les magmas et leur sources, laissant ainsi le rôle principal aux processus de différenciations magmatiques.
Ce travail de thèse a pour objectif de contraindre la géodynamique de l’état Redox du manteau terrestre, en se basant sur une étude multi-outils de la fO2 des magmas couplée à la modélisation des équilibres redox entre les magmas et leurs sources.
Le fer étant le seul élément majeur possédant plusieurs états de valences dans les roches magmatiques, une attention particulière lui sera porté. Il sera développé une méthode novatrice d’analyse de l’état d’oxydation du fer dans les verres et minéraux magmatiques, par spectroscopie de photoélectrons par rayon X (XPS). Conjointement à ce travail, des analyses similaires seront réalisées par chimie humide et spectroscopie XANES – deux méthodes communément utilisées en Sciences de la Terre. Les possibles biais analytiques inhérents à chacune de ces méthodes seront discutés afin d’accorder ces différentes approches analytiques. Les analyses géochimiques des éléments en trace sensibles aux conditions redox (V, S, Cr, Cu, etc.) seront réalisées par ICP-AES, ICP-MS, LA-ICP-MS et, le cas échéant, par MC-ICP-MS pour les analyses isotopiques (Fe, V). Cette approche géochimique « multi-outils » sera dans un premier temps exploitée sur des échantillons de verres magmatiques, puis dans un second temps elle sera adaptée aux échantillons de roches magmatiques afin d’étendre les domaines d’applications de ces outils géochimiques(roches cristallines actuelles et anciennes). Les collections d’échantillons seront choisies dans les principaux contextes géodynamiques afin d’explorer les processus magmatiques dominants. Des résultats préliminaires indiquent par exemple l’importance des processus d’interaction magma-roche dans les zones à faible productivité magmatique. Enfin, il sera développé un modèle de fusion partielle qui tient compte du partage des éléments multivalents entre les phases solides et liquides. Ainsi, les équilibres Redox entre les magmas et leurs sources seront discutés sur la base des données acquises et des modèles établis.
Personne à contacter : Antoine Bézos

https://theses.doctorat-bretagneloire.fr/egaal

7) PhD position in LATMOS, Guyancourt - Étude des composés volatiles dans l'atmosphère de Titan
L'atmosphère de Titan, principal satellite de Saturne, est unique dans le système solaire de par la richesse de la chimie organique s'y développant. Cette chimie, issue de la photolyse de l'azote et du méthane à haute altitude, abouti à la formation d'une grande diversité de molécule organiques dans l'atmosphère. Cette atmosphère est également le siège d'un cycle des hydrocarbures (principalement méthane et éthane) similaire au cycle hydrique sur Terre, modifiant profondément la composition et la dynamique de la basse atmosphère, aboutissant à des précipitations et la formation de lacs d'hydrocarbures à la surface de Titan.
La mission Cassini-Huygens a utilisé un ensemble de techniques pour observer Titan et en améliorer notre compréhension, de la spectroscopie à distance à l'échantillonnage in-situ de la haute atmosphère (Owen, 2005). Mais plus d'une décennie plus tard, les mesures faites par la sonde Huygens lors de sa descente vers Titan restent les seules données disponibles de la basse atmosphère de Titan. Il est donc crucial de maximiser le retour scientifique des instruments pour caractériser l'environnement rencontré par l'atterrisseur. Cela est d'autant plus le cas aujourd'hui puisque la future mission Dragonfly a été sélectionnée par la NASA pour retourner étudier la composition de la surface et basse atmosphère de Titan d'ici quelques années.
Dans les données de la mission Cassini, l'instrument Gas Chromatograph Mass Spectrometer (GCMS), a effectué plusieurs centaines de mesures par spectrométrie de masse en dessous de 150km d'altitude et jusqu'à la surface, dans les couches trop denses pour être mesurées depuis l'orbite. Cependant, ces données n'ont à ce jour jamais fait l'objet d'une ré analyse poussée pour y identifier, et quantifier, tous les composés atmosphériques mineurs visibles dans les spectres pris par GCMS, dont plus de 60% des pics n'ont pas encore été identifiés.

Mission et activités de la thèse de doctorat:

Dans le but de préparer les futures analyses de la mission Dragonfly, cette thèse s'attachera à ré-analyser dans un premier temps les données acquises par GCMS pour identifier et quantifier les espèces traces contribuant aux spectres observés pendant la descente de Huygens. Cela est maintenant rendu possible grâce au développement récent de nouvelles méthodes de traitement du signal pour la spectrométrie de masse développées au LATMOS. Selon l'avancement du projet et les envies du doctorant ou de la doctorante, il est également envisageable de développer un modèle de désorption des composés à la surface de Titan qui, comparé aux résultats de l'instrument GCMS, permettra de remonter à la composition de la sous-surface.

Les profils verticaux obtenus seront ensuite interfacés via des collaborations avec les données obtenues à haute altitude par d'autres instruments de Cassini, afin d'obtenir une vision complète de la colonne atmosphérique des espèces volatiles dans l'atmosphère de Titan. Ces données permettront également de préparer en détails les mesures du futur spectromètre de masse à bord de la mission Dragonfly dont le co-encadrant de cette thèse, Pr. Cyril Szopa, est un des Co-Investigateurs.

https://emploi.cnrs.fr/Offres/Doctorant/UMR8190-THOGAU-001/Default.aspx


8) Thèse, HDR, Séminaires, Cours en ligne

a) Soutenance de HDR de Sébastien Besse (ESA) | Spectral and morphological properties of airless planetary surfaces as tracer of their evolution | 30 mars 2021 - 15h

https://us02web.zoom.us/j/81160013500?pwd=d0dFNzV5a1hrM2UvNVRtanpjK3hXQT09
Les surfaces planétaires des lunes, des astéroïdes, des comètes et des planètes sont
extrêmement différentes et reflètent leurs différentes étapes de formation et d’évolution.
Les compositions chimiques, les formations géologiques et les propriétés physiques des
surfaces planétaires sont des atouts remarquables et disponibles pour reconstruire l’histoire
de ces objets. Mes recherches portent sur la compréhension des différentes propriétés de
ces surfaces afin de dessiner une vue plus avancée et plus complète du Système Solaire,
avec l’objectif d’isoler éventuellement les aspects les plus primitifs pour mieux comprendre
la formation des surfaces planétaires. Les processus tels que les impacts et le volcanisme
sont fondamentaux à tous ces objets et leurs comparaisons directes aident à interpréter la
spécificité de chaque objet. De même que l’analyse des formations géologiques sur les petits
corps, je compare les processus volcaniques sur la Lune et Mercure pour mieux décrire les
ressemblances et / ou différences sur la formation et l’évolution des surfaces planétaires. Pour
réaliser ces comparaisons, j’analyse minutieusement les observations du visible au proche
infrarouge renvoyées par les instruments de télédétection et j’en extrais les singularités.


Planetary surfaces ranging from moons, asteroids, comets and planets are extremely
different and reflect various steps of the object’s formation and evolution. Chemical
compositions, geological landforms and physical properties of planetary surfaces are remarkable
assets available to reconstruct the history of these objects. My research focuses on understanding
the various properties of those surfaces in order to draw a more advanced and comprehensive
view of the Solar System, with the objective of possibly isolating the most primitive aspects
to shed light on the formation of planetary surfaces. Processes such as impacts and volcanism
are fundamental for all those objects, and their direct comparisons help to interpret the
specificity of each object. Similarly to analysing morphological landforms on small bodies, I
compare volcanic processes on the Moon and Mercury to better describe the resemblances
and/or differences on the formation and evolution of planetary surfaces. To achieve those
comparisons, I meticulously analyse the visible to near-infrared observations returned by
remote sensing instruments, and extract peculiarities.

1) Atelier Physico-chimie et caractérisation des atmosphères planétaires | 25-27 mai 2021 | Hybride

L'atelier commun GDR EMIE – GDR SpecMo - «Physico-chimie et caractérisation des atmosphères planétaires », initialement prévu l'an dernier, va avoir lieu du 25 au 27 mai 2021 à la Villa Clythia à Fréjus (https://www.caes.cnrs.fr/sejours/la-villa-clythia/).

L'atelier sera organisé en format hybride, avec des conférences données en présentiel et à distance, dans le strict respect des règles sanitaires.

Les informations concernant le programme, les contributions, les inscriptions et tarifs seront mises à jour au fur et à mesure sur le site du GDR (https://www-liphy.univ-grenoble-alpes.fr/emie/) ainsi que sur le site dédié à l'atelier sur ScienceConf (https://atelier-atmo.sciencesconf.org/).

Thème de l'atelier
Les sciences atmosphériques sont à l'interface entre sciences chimiques, sciences physiques, astrophysique et sciences de l'environnement. Aux climats présents et passés de la Terre et des planètes du Système solaire vient aujourd'hui s'ajouter la diversité des climats exo-planétaires. Dans ce vaste domaine, les mêmes principes physiques et chimiques sont à l'oeuvre mais contrôlés par des paramètres fortement variables : propriétés de l'étoile ; gravité, rayon, rotation et orbite de la planète; masse et composition de l'atmosphère; présence et distribution d'un réservoir condensable à l'origine de la formation de brumes ; topographie de surface et flux de chaleur interne. Les influences de ces paramètres sont couplées dans des mécanismes complexes parfois très sensibles, pouvant faire basculer une planète d'un régime climatique à un autre. A l'échelle microscopique, la formation et l'évolution des atmosphères planétaires, qui se produisent sur des échelles de temps et d'espaces très vastes, reposent sur une grande variété de processus physico chimiques d'interaction gaz-particules et gaz-gaz.
L'objectif de cet atelier est de réunir les chercheurs impliqués dans la description et la modélisation des processus physico-chimiques des atmosphères planétaires au sens large. Ces journées favoriseront les échanges entre théoriciens, modélisateurs et expérimentateurs des communautés du GDR EMIE et du GDR SpecMo. Elles permettront de partager et de croiser les avancées récentes de nos connaissances obtenues par des approches théoriques, expérimentales et observationnelles. L'atelier sera articulé autour de présentations orales organisées en sessions thématiques.

Conférenciers invités
Michel Viso (CNES, Paris) - à confirmer
Christian Georges (IRCELYON, Lyon)
Céline Toubin (PhLAM, Lille)
Franck Selsis (LAB, Bordeaux)
Panayotis Lavvas (GSMA, Reims) - à confirmer
Séverine Robert (Royal Belgian Institute for Space Aeronomy)
Gaëlle Dufour (LISA, Paris-Est Créteil)

Comité d'organisation : Sophie Sobanska (ISM, Bordeaux), Ha Tran (LMD, Paris), et Robert Georges (IPR, Rennes).



2) Astronet Science Vision and Infrastructure Roadmap for European Astronomy
 
Astronet is working on the next Science Vision and Infrastructure Roadmap. The first drafts from the different working panels is now available on the website (except for one). Comments, feedback or questions from the community are valuable and helpful in finalising this report. Please use the feedback form to get in touch with us. We are also looking to hold a town hall type event in the early part of 2021 to update the community and address any issues which have been raised.
 
The Science Vision and Infrastructure Roadmap revolves around the research themes listed below:
Origin and evolution of the Universe (coming soon)
Formation and evolution of Galaxies
Formation and evolution of Stars
Formation and evolution of Planetary Systems
Understanding the Solar System and conditions for Life
and cross-cutting themes
Societal aspects – education, public engagement climate action, equality, diversity and inclusion
Computing – big data, high performance computing, data infrastructure
The report on the cross-cutting themes is still in progress. We will update the website when they become ready.
 
The first European Science Vision and Infrastructure Roadmap for Astronomy was created by Astronet, using EU funds, in 2007/08, and updated in 2013/14. The new vision and roadmap has an outlook for the next 20 years. A delivery date to European funding agencies of early 2021 is anticipated.
 
Contacts
Malcolm Booy – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Kamalam Vanninathan – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Feedback
Please note, the published reports are drafts and we are still working on improving/completing it

    Let us know if there are any inaccuracies in the report
    Let us know if there are any gaps/missing topics in the report
    Any other general comments or points you want to raise (max. 500 words)

3) ExMAG Spring Meeting | April 7–8, 2021 | Virtual
The Extraterrestrial Materials Analysis Group (ExMAG, formerly CAPTEM) Spring Meeting will be held virtually on April 7–8, 2021, 1:00–5:00 p.m. EDT.

This will be ExMAG’s inaugural Spring Meeting, and the focus will be on curation of extraterrestrial materials, their allocation, and upcoming sample return missions. The meeting will include NASA HQ and Curation updates, reports on the collections, briefs on sample returns in progress and planned, and talks on advanced curation methods.

IMPORTANT:  If you plan to attend the virtual meeting, complete the Meeting Registration Form no later than April 4, 2021.

During the week of the meeting, registered attendees will receive an e-mail from Houston Meeting Info with virtual connection information.

https://www.lpi.usra.edu/captem/meetings/exmagspring2021/

4) Poste de Project Scientit pour les missions martiennes à l'ESA
Post Project Scientist

This post is classified A2-A4 on the Coordinated Organisations’ salary scale.

Location
ESTEC, Noordwijk, The Netherlands  

Description
You will report to the Head of the Solar System Section in the Science Division, within the Directorate of Science, and, following a period of familiarisation, will be assigned to the post of Project Scientist, initially for the Mars Express and ExoMars Trace Gas Orbiter missions. You will also give support to the Jupiter Icy Moons Explorer (JUICE) mission over the longer term.

The Science Division provides study and project scientist support to the Science Directorate’s missions throughout all phases, including study, implementation, operations and post-operations, and is responsible for ensuring that maximum scientific return is achieved within the technical and programmatic constraints.

The Mars Express mission studies all aspects of the Martian environment, from subsurface to upper atmosphere, and records data on the Martian moons. The Trace Gas Orbiter mission conducts investigations into the biological and geological origin of trace gases, monitors the atmospheric composition, maps the subsurface hydrogen, and images surface features. Both missions provide an in-depth analysis of the history of the Red Planet, in particular regarding the role played by water in all its forms (solid, liquid, gas). The JUICE mission, due to launch in 2022, will perform detailed investigations of Jupiter and its system from 2029 onwards, encompassing their inter-relationship and complexity, with particular emphasis on Ganymede as a planetary body and potential habitat. Investigations of Europa and Callisto will complete the comparative picture of the Jovian icy moons.

Duties
Ensuring that maximum scientific return from a mission is maintained as a target throughout all phases (study, development, operations, archiving), within the technical, financial, programmatic and safety constraints;
Coordinating the definition of science requirements with the corresponding Science Study Team or Science Working Team (SST/SWT), and monitoring their implementation during all phases;
Acting, for all scientific matters, as the interface between internal study, development, and operations teams on the one hand, and external scientific teams, partners, and the community on the other;
Preparing and disseminating relevant scientific documentation and reporting to ESA management and, as requested, the Advisory Structure;
Promoting the mission to the wider scientific community via conferences and electronic means, and supporting broader Directorate and Agency communications, outreach, and education activities;
Actively pursuing personal scientific research, and participating in the Section’s research activities.
 
Technical competenciesKnowledge of atmospheric science
Experience in remote sensing retrieval techniques
Experience in interfacing with external parties, especially the scientific community and Principal Investigator teams
Experience of the organisation of international scientific projects or campaigns
Research/publication record
Behavioural competencies
Result Orientation
Operational Efficiency
Fostering Cooperation
Relationship Management
Continuous Improvement
Forward Thinking
Communication

Education
A PhD in planetary sciences is required.
Additional requirements
Knowledge of Mars missions is required. Experience in the analysis and interpretation of planetary mission data is required. Experience in the development of instruments for space missions, their operation and archive is an asset, as is the ability to coordinate projects in parallel. Experience in communications and outreach with the science community and general public is an asset.

Other information

For behavioural competencies expected from ESA staff in general, please refer to the ESA Competency Framework.     

The working languages of the Agency are English and French. A good knowledge of one of these is required. Knowledge of another Member State language would be an asset.     

The Agency may require applicants to undergo selection tests

The closing date for applications is 08 April 2021.

 At the Agency we value diversity and we welcome people with disabilities.  Whenever possible, we seek to accommodate individuals with disabilities by providing the necessary support at the workplace.  The Human Resources Department can also provide assistance during the recruitment process. If you would like to discuss this further please contact us at Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


5) Research Fellow in Theoretical Molecular Physics at UCL for ExoMol
The ExoMol group at UCL’s Department of Physics and Astronomy is hiring!
We are looking for a researcher to work on development and application of efficient methods of molecular quantum mechanics for producing temperature-dependent pressure shifts and pressure broadening parameters applicable for a large range of temperatures and pressures required for the study and characterisation of the atmospheres of exoplanets and other hot objects and to populate modern spectroscopic databases with line shape parameters. This position is a part of our team of enthusiastic scientists to work on the ERC funded ExoMolHD project.

The full description of the vacancy and application procedure can be found at  https://www.jobs.ac.uk/job/CDU209/research-fellow-in-theoretical-molecular-physics
Interested candidates are welcome to contact Sergey Yurchenko (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) and Jonathan Tennyson (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) for informal discussion prior to application.

The position is funded for 3 years in the first instance and will start any time soon.

Sergey Yurchenko


6) Postdoc position in numerical methods for exoplanet spectral modeling | Max Planck Institute for Astronomy, Heidelberg
Dear colleagues,

We invite applications for a 3-year postdoctoral research position in the APEx Department of the Max Planck Institute for Astronomy, Heidelberg. We are looking for an expert in numerical techniques and programming to work with us on the modeling of exoplanet spectra. Prior experience in the field of exoplanets is desirable but not required.

The deadline for applications is on April 23rd 2021.

Details on the position and how to apply can be found here: https://jobregister.aas.org/ad/204a6c54

Any inquiries about the position can be send to Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Paul Mollière


7) Thèse, HDR, Séminaires, Cours en ligne

a) The Pluto System story told by resonances | Desantana Thamiris (LESIA) | 15 mars à 16h

-Soit carbonfreeconf: https://www.carbonfreeconf.com/join-conference/208/qUQyqBIXP7CIBxycjTDHs0eIuozY10

-Soit Zoom: https://zoom.us/j/93465435115?pwd=V01OT3BqNitjM2xqTzNrZEVOSUNoUT09

Résumé
The Pluto-Charon system is very interesting due its complex dynamics. Its four small satellites Styx, Nix, Kerberos and Hydra were discovered close to, but not in, the 1:3, 1:4, 1:5, and 1:6 mean motion resonances with Charon, respectively (Cheng et al. 2014). Later, Styx, Nix, and Hydra were found to be in a three body resonance, a special configuration not so common among satellites and that provides clues to the origin of the system (Showalter and Hamilton 2015).

Abstract: In this work, we propose and seek evidence for a path to explain the satellites’ current positions. Our idea is to start with an early Charon migrating under tidal forces from Pluto, and the initial resonant capture of one or more of the small satellites into two-body resonance with Charon. Perhaps the most likely situation is that Styx was first captured into the 3:1 mean motion resonance. Subsequently, Styx would move outward while simultaneously having its eccentricity raised by the resonance. We hypothesize that additional captures of Hydra and Nix into mean motion resonances can, when activated together, turn on the three-body resonance. If the three body resonance takes control, Styx could, in principle, be adiabatially removed from its resonance with Charon and its eccentricity driven back toward zero.

b) Structure and evolution of Triton's atmosphere using stellar occultations | Joana Oliveira (LESIA) | 22 Mars à 16h
Lien carbonfree: https://www.carbonfreeconf.com/join-conference/209/pN203R1zFyOARQxgX79KQMQNB5MVfS

Lien zoom: https://zoom.us/j/91426974142?pwd=QkFFUExzdjlhU2JnWUNjOXRLYmVBdz09
Abstract:

Triton is the largest of Neptune’s satellites with a radius of 1353 km. It possesses a significant atmosphere, mainly composed of molecular nitrogen N2, that is in vapour pressure equilibrium with the N2 frost at the surface.

Between 1990 and 2010, an “extreme solstice” occurred, where latitudes of up to 50º S were directly and constantly illuminated by the Sun. This occurs only every 650 years, due to a combination of Neptune’s heliocentric motion and Triton’s orbital precession.

I this talk, we will be discussing the few stellar occultations by Triton that have been observed.

We will particularly focus on the event of the 5 October 2017, observed from Europe, north Africa, and USA. This event yielded 90 positive light curves, making it the most observed event of Triton.

Our work focused on constraining the evolution of Triton’s atmospheric pressure since the Voyager 2 epoch, as well as deriving the shape of the lower atmosphere from the analysis of the 25 central flashes obtained. We will show the results obtained for the pressure in 2017, and discuss if there has been a surge during the extreme solstice. We also present a new analysis of the original Voyager 2 data, where we were able to extract new information.
c) Soutenance de HDR de Sébastien Besse (ESA) | Spectral and morphological properties of airless planetary surfaces as tracer of their evolution | 30 mars 2021 - 15h

https://us02web.zoom.us/j/81160013500?pwd=d0dFNzV5a1hrM2UvNVRtanpjK3hXQT09
Les surfaces planétaires des lunes, des astéroïdes, des comètes et des planètes sont
extrêmement différentes et reflètent leurs différentes étapes de formation et d’évolution.
Les compositions chimiques, les formations géologiques et les propriétés physiques des
surfaces planétaires sont des atouts remarquables et disponibles pour reconstruire l’histoire
de ces objets. Mes recherches portent sur la compréhension des différentes propriétés de
ces surfaces afin de dessiner une vue plus avancée et plus complète du Système Solaire,
avec l’objectif d’isoler éventuellement les aspects les plus primitifs pour mieux comprendre
la formation des surfaces planétaires. Les processus tels que les impacts et le volcanisme
sont fondamentaux à tous ces objets et leurs comparaisons directes aident à interpréter la
spécificité de chaque objet. De même que l’analyse des formations géologiques sur les petits
corps, je compare les processus volcaniques sur la Lune et Mercure pour mieux décrire les
ressemblances et / ou différences sur la formation et l’évolution des surfaces planétaires. Pour
réaliser ces comparaisons, j’analyse minutieusement les observations du visible au proche
infrarouge renvoyées par les instruments de télédétection et j’en extrais les singularités.


Planetary surfaces ranging from moons, asteroids, comets and planets are extremely
different and reflect various steps of the object’s formation and evolution. Chemical
compositions, geological landforms and physical properties of planetary surfaces are remarkable
assets available to reconstruct the history of these objects. My research focuses on understanding
the various properties of those surfaces in order to draw a more advanced and comprehensive
view of the Solar System, with the objective of possibly isolating the most primitive aspects
to shed light on the formation of planetary surfaces. Processes such as impacts and volcanism
are fundamental for all those objects, and their direct comparisons help to interpret the
specificity of each object. Similarly to analysing morphological landforms on small bodies, I
compare volcanic processes on the Moon and Mercury to better describe the resemblances
and/or differences on the formation and evolution of planetary surfaces. To achieve those
comparisons, I meticulously analyse the visible to near-infrared observations returned by
remote sensing instruments, and extract peculiarities.

1) Appel 2021B de demandes de temps CFHT
L'appel de demandes de temps du CFHT pour le semestre 2021B est maintenant ouvert. La date limite pour la soumission des demandes est le 18 mars 2021.

Veuillez également noter que les astronomes Français ont accès à 5.5 nuits de temps en mode queue et en priorité A sur Gémini.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter http://cfht.hawaii.edu/en/science/Proposals/

Bonne chance à tous les proposants,  
Daniel Devost (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)


2) 2021 Sagan Exoplanet Summer Virtual Workshop | Circumstellar Disks and Young Planets | July 19-23, 2021

The 2021 Sagan Summer Workshop will focus on young planets and the circumstellar disks from which they form during the first few million years of a star's lifetime. As a protoplanet accretes material from the disk, dynamical interactions drive migration and produce disk substructures such as the gaps, rings and spirals now detected in high-resolution optical, near-infrared, and submillimeter images. Over the next 100 million years, planetary systems continue to evolve through processes such as collisions, differentiation, and scattering. These late-epoch evolutionary processes are reflected in the structure and distribution of secondary dust disks. These debris disks, formed as the result of planetesimals stirring, serve as signposts for the presence of planetary systems.

The workshop will address how transformational new datasets are allowing us to address key questions about the formation and evolution of planets and their potential habitability; topics will include:
Properties of transiting young planets detected by the Kepler/K2 and TESS missions
Gaia identification of groups of young stars and determination of their ages
Properties of planets and disks imaged directly with ground-based faculties (e.g., Gemini/GPI, SPHERE/VLTI, Keck and ALMA) and space-based telescopes (Spitzer, HST and, soon, JWST)
Environment influence of an active young star on the evolution of the primordial atmosphere of a young planet
Theoretical bases for the formation and evolution of a planetary systems, including both the disk and planets
As with last year, we expect that the 2021 workshop will be fully virtual. However we will post updates to this page should that change.

The Sagan Summer Workshops are aimed at advanced undergraduates, grad students, and postdocs, however all are welcome to attend. There is no registration fee for these workshops.

https://nexsci.caltech.edu/workshop/2021/
Twitter: #sagan2021


3) Expert « Exobiologie et Exoplanètes » au CNES

Date de début : 01/06/2021

Mission
Vous avez un véritable intérêt pour les sciences, l’étude de la vie dans l’univers, les exoplanètes et les enjeux de « protection planétaire », alors rejoignez-nous, ce poste est fait pour vous !

Vous assurez le rôle d’expert thématique, dont le rôle est de proposer et d’accompagner la mise en œuvre du programme scientifique pour le thème « Exobiologie – Exoplanètes ». L’exobiologie vise à la recherche d’une forme de vie extraterrestre, à comprendre les conditions d’émergence de la vie. Le thème Exoplanètes vise à la détection et la caractérisation des planètes hors système solaire par des moyens spatiaux, en relation avec des observations sol et de la modélisation. Vous serez aussi en charge pour le CNES des enjeux de « protection planétaire ».

Vous assurerez l’animation de la communauté scientifique du thème, avec l’appui du comité scientifique Exobiologie-Exoplanètes-Protection Planétaire : vous serez responsable de la sélection, du financement et du suivi de projets de recherche, d’allocations doctorales et postdoctorales du CNES, de la valorisation des missions et de leurs résultats scientifiques, et de la prospective scientifique. Vous représenterez le CNES dans les instances scientifiques internationales de ce thème.

Vous travaillerez en étroite coopération avec les experts thématiques « Système Solaire » (en particulier pour l’exobiologie) et « Astronomie/astrophysique » (en particulier pour la détection des exoplanètes). Votre action relèvera des programmes « Sciences de l’Univers » ou « Exploration / Vol Habité » du CNES, etvous interagirez en ce sens avec les responsables de programme respectifs, en particulier lors du montage de nouveaux projets spatiaux.

Les missions qui relèveront de votre périmètre thématique et pour lesquelles vous serez impliqué(e) en premier niveau sont les suivantes : ExoMars2016, Mars 2020, ExoMars2022, Mars Sample Return IR Coaster (ISS), HST, CHEOPS, PLATO, ARIEL, Europa Lander, ProbICE (ISS), Centre de réception des échantillons martiens
Vous assurerez également un support aux autres experts thématiques sur les missions GAIA, JWST, NGR, EUCLID.

Par ailleurs, vous aurez aussi un rôle de référent pour les questions de protection planétaire, auprès du CNES et des institutions nationales, ces questions devant être instruites dans leur complexité (enjeux scientifiques, politiques, économiques). A ce titre, vous participerez aux instances internationales comme le COSPAR ou à des échanges bilatéraux. Vous assurerez la coordination avec les équipes techniques pour ce qui relève de la mise en œuvre de la protection planétaire dans les missions du CNES.

Profil

De formation Bac+8 avec un Doctorat dans une discipline scientifique relevant du thème. Vous avez de 8 à 12 ans d’expérience professionnelle de recherche et/ou de gestion de portefeuille d’activités ou de management de projets, avec une bonne connaissance du secteur de la recherche scientifique, du CNES et des programmes spatiaux à l’international et en Europe.

En plus d’avoir un excellent relationnel, vous faites preuve d’un bon esprit d’analyse et de synthèse. Vous êtes reconnu(e) pour votre esprit critique, votre curiosité et votre sûreté de jugement. Vous savez allier autonomie et prise d'initiatives. Votre capacité à appréhender les enjeux associés, tant scientifiques que techniques ou politiques, votre capacité à fédérer, à susciter l’adhésion, à organiser des activités dans un contexte multiculturel, votre grande capacité à communiquer seront vos atouts pour réussir à ce poste, alors rejoignez notre équipe !

Un anglais courant est indispensable, aussi bien à l’écrit qu’à l’oral.
Pour postuler :
> Envoyez votre candidature : CV et lettre de motivation,
> Répondez aux 3 questionnaires AssessFirst sur votre personnalité, vos motivations et vos aptitudes professionnelles en cliquant sur le lien suivant : https://afir.st/3IHWf

4) Thèse, HDR, Séminaires, Cours en ligne

a) Déterminer la nature et les mécanismes de forçage de l'oscillation équatoriale de Saturne à l'aide d'un Modèle de Climat Global (GCM) - Déborah Bardet - Lundi 1er mars, 16h
L'une des découvertes fondamentales pendant la mission Cassini-Huygens est l'oscillation équatoriale de température dans la stratosphère de Saturne (Orton et al. 2008, Fouchet et al. 2008).
L'inversion des spectres thermiques relevés par le spectromètre CIRS sur la sonde Cassini ont montré une descente d'extrêmes de température empilés sur la vertical au niveau de l'équateur, avec une période d'oscillation d'une demi-année de Saturne. En raison de l'absence de mesure des vents stratosphériques, la structure des vents zonaux qui pourrait être associée à cette oscillation thermique a été déduite de l'équilibre du vent thermique. Le gradient méridien de température observé entre l'équateur et la latitude 15° indique un cisaillement vertical du vent zonal de près de 200 m/s sur deux échelles de hauteur.
Néanmoins, la nature exacte de l'oscillation de Saturne reste inconnue, comme le montre la multitude de noms qui lui ont été attribués : the "Saturn's QBO-like oscillation" (Showman et al. 2019), the "Saturn's Semi-annual oscillation" (Orton et al. 2008), the "Saturn's quasi-periodic oscillation" (Fletcher et al. 2017) or more generally the "Saturn equatorial oscillation" (Fouchet et al. 2008, Guerlet et al. 2018).
Cette incertitude est principalement due aux similitudes contradictoires qu'elle partage avec la Quasi-Biennial Oscillation (QBO) et le Semi-Annual Oscillation (SAO) de la Terre. Comme le QBO, la propagation vers le bas de l'oscillation équatoriale de Saturne s'étend presque jusqu'à la tropopause. D'autre part, la périodicité semi-annuelle de son oscillation équatoriale plaide pour un forçage saisonnier et laisse entrevoir un mécnisme de forçage de la SAO. En ce sens, les conditions de propagation ascendante des ondes d'échelle planétaire depuis la troposphère jusqu'à la basse stratosphère, ainsi que leurs variations saisonnières, ont été étudiées, mais les interactions entre les ondes et l'écoulement moyen doivent être quantifiées. En outre, les observations des anomalies de température et de concentration d'hydrocarbures dans les tropiques d'hiver ont été interprétées comme la branche descendante d'une circulation stratosphérique méridienne sai!
 sonnièrement dépendante, rappelant la circulation de Brewer-Dobson terrestre. Cependant, la structure globale de cette possible circulation méridienne reste inconnue, ainsi que son rôle éventuel dans le forçage de l'oscillation reste à étudier.
L'objectif est ainsi de répondre aux questions sur la nature de l'oscillation équatoriale de Saturne, avec un nouveau GCM à haute résolution appelé DYNAMICO-Saturn, en étudiant les interactions ondes-écoulement moyen. Ce modèle est une combinaison sans précédent de dynamique horizontale de échelle fine (permettant l'émergence spontanée de tourbillons et d'ondes à l'échelle planétaire), un transfert radiatif adapté à Saturne et une résolution stratosphérique adéquate au transfert et déferlement d'ondes troposphériques dans la stratosphère. L'application de diagnostique dynamique habituellement utilisés dans l'étude de la stratosphère terrestre a montré que l'oscillation équatoriale de Saturne est forcée par des ondes planétaires - type ondes de Rossby, Kelvin, Yanai et Inertie-gravité - et que sa périodicité est controllée par la saisonnalité de sa circulation inter-hemisphérique de type Brewer-Dobson. L'oscillation équatoriale de Saturne serait donc plutôt une "SAO-like oscillation".
Rappel: pour ces théminaires, nous utilisons l'outil "carbonfreeconf".
La seule démarche à faire est de s'inscrire par avance pour le séminaire.
Pour cela, il suffit d'aller sur
https://www.carbonfreeconf.com/join-conference/164/apYoNHNisGM9emJogxYqJFWnQzXLZg

Sachez également que l'on peux toujours accéder au séminaire par un zoom "classique"
à l'adresse:
https://zoom.us/j/99788236611?pwd=QWV4OHBteldPeWRLNFluNGZhZVp5Zz09

1) Service aux Utilisateurs du VLTI
Chères et chers collègues,

Avec la reprise des observations au VLT faisant suite à la fermeture de l'observatoire due à la crise sanitaire, nous souhaitons vous rappeler l'existence du Service National d'Observation SUV (Service aux Utilisateurs du VLTI) : http://www.jmmc.fr/suv
SUV fournit  un service d'assistance complet à toute personne désirant utiliser ou utilisant actuellement les instruments de seconde génération du VLTI, GRAVITY et MATISSE. Cette assistance consiste en une aide individualisée couvrant la préparation des propositions d'observations et des observations, et le traitement des données. Elle inclut également une aide à l'utilisation des outils d'ajustement de modèles et de reconstruction d'image du JMMC (Jean-Marie Mariotti Center).
SUV dispose d'un serveur de calcul centralisé, installé à l'OCA, sur lequel vos données GRAVITY et MATISSE pourront être traitées dans le cadre de réunions en face à face ou à distance avec les membres du SUV.

En vous souhaitant une excellente année 2021, riche en projets d'observations avec le VLTI,

Pour l'équipe SUV,

Alexis Matter

Contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


2) Ecole Evry Schatzman 2021 du PNPS: Formation et caractérisation des exosystèmes avec SPIRou

La prochaine édition de l’Ecole Evry Schatzman 2021 du PNPS est toujours maintenue (3-8 octobre 2021 à Roscoff) et les pré-inscriptions sont ouvertes jusqu'au 31 mars. Contactez-nous par email pour nous faire savoir vos intentions de participer (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), la jauge étant limitée à environ 40 participants. Merci!

site web: https://ees21.sciencesconf.org


3) 2021 Summer School at Les Houches on "Core-Mantle Interactions through time" - application deadline: March 15, 2021

This interdisciplinary 4 week summer school (June 28-July 23, 2021) follows the style of the CIDER program with two weeks of formal lectures and tutorials and two weeks of work in small groups on interdisciplinary research projects, for which the topics will be chosen by brainstorming during the first two weeks. This program is open to advanced graduate students and post-docs. Faculty-level researchers are welcome to apply for shorter, two-week, stays.
 
To find out more and apply : https://coremantlehouches.github.io/
 
Application Deadline: March 15th, 2021
questions: Barbara Romanowicz (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) or Stephane Labrosse (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)
**The school will only take place if the COVID-19 situation allows it**


4) Japan Geoscience Union Meeting 2021
JpGU-EGU-AGU Joint Session
P-PS02: Recent advances of Venus science and coming decades

Online Oral session; Thu. June 3, 2021 AM-PM
Online Poster session: Thu. June 3, 2021 PM
Session language: English

Dear colleagues,

We would like to invite you to submit an abstract to Session P-PS02: Recent advances of Venus science and coming decades, at the JpGU Meeting to be held on-site at Pacifico Yokohama North (Yokohama City) from Sun. May 30 to Tue. June 1, 2021; and online from Thu. June 3 to Sun. June 6, 2021.

This session welcomes presentations on all aspect of the Venus system including interior, surface, atmosphere and ionosphere. We welcome presentations based on past or current observations, theory and modelling, as well as presentations related to future instruments and missions including the ESA-NASA proposed EnVision Venus orbiter and NASA Discovery Venus missions.

More information about the session::
http://www.jpgu.org/meeting_e2021/sessionlist_en/detail/P-PS02.html

A link to abstract submission:
http://www.jpgu.org/meeting_e2021/presentation.php

Abstract submission deadline is Thu. February 18, 5pm JST (UTC+9), 09:00 CET (UTC+1). Please note that the abstracts without abstract fees processed by the final deadline of February 18 5pm JST are automatically canceled.

We are looking forward to welcoming you at the session!

The Conveners
Takehiko Satoh, Thomas Widemann, Kevin McGouldrick, Hideo Sagawa


5) AOGS2021 VIRTUAL, 18th annual meeting 01-06 August 2021
PS06 on “Microwave and Infrared Remote Sensing of Solar System Objects”

This session will address all aspects of investigations of the terrestrial and other atmospheres in the solar system and beyond as well as surface properties of solar system bodies, using remote sensing techniques in the cm, mm, submm and infrared wavelengths range. This includes new ground-based, air- and space borne instrument developments, development proposals and related topics (i.e. frontends, backends, receivers, spectrometers, interferometers, components, mechanisms, concepts, calibration, the baseline problem, etc.), radiative transfer and retrieval simulations, new observations (Earth, planets, comets, moons, asteroids, KBOs, etc. from the ground, airborne and space borne), their validation, analysis and interpretation (e.g. atmospheric dynamics, chemistry and evolution, surface mineralogy, thermo-physical properties, regolith studies etc.).


For details on the AOGS Meeting and abstract submission, please visit

https://www.asiaoceania.org/aogs2021/public.asp?page=home.html
https://www.asiaoceania.org/aogs2021/public.asp?page=important_dates.asp
https://www.asiaoceania.org/aogs2021/public.asp?page=abstract_submission.asp

Please note that the deadline for the receipt of abstracts is: 23 February 2021.

We hope that you can accept our invitation and look forward to meet you at the 18th AOGS2021 virtual sessions.

With best regards,

The PS06 conveners

Paul Hartogh, Scott Bolton, Yasuko Kasai and Yi-Jehng Kuan

----------------

PS07 “Small platforms for planetary exploration: missions and technologies”

Abstract submission deadline: Feb. 23, 2021

Dear colleague,

Planetary exploration currently experiences a spectacular, fast development of missions focusing on the in situ investigation of extreme planetary and small bodies environments, and/or requiring multiple platforms to fulfill their scientific objectives. With this trend, more and more planetary missions will, either be based on a stand-alone small platform, or combine a main interplanetary carrier with one or several small platforms that will be tailored to the needs of surviving and conducting science operations in these challenging environments. Recent examples are the MASCOT small lander on board JAXA’s Hayabusa-2, and the drone of NASA’s DragonFly mission to Titan.

This session will review the current trends in this major evolution, connecting the science objectives that can or need to be addressed by small platforms with the technologies, at the instrument and platform levels, that need to be developed to fly these missions. Among other subjects, it welcomes submissions addressing the following themes:

·        Typical scientific missions and scientific instruments for planetary missions with small platforms;
·        Advanced small platforms for extreme environments ;
·        Advanced propulsion and power;
·        Autonomous operation and decision-making technologies;
·        Swarm formation and communication;
·        Piggyback launch and On-orbit deployment
All accepted submissions will be kindly invited to publish their communication in a special issue of “Space: Science and Technology”, an Open Access, Science Partner Journal (https://spj.sciencemag.org/journals/space/). Submission deadline will be two months after the AOGS meeting, i.e. Oct. 31st, 2021

We are looking forward to receiving your abstracts and to your active participation!

Best wishes,

Michel Blanc, John Baker, Pierre Bousquet, Linli Guo, Steve Vance, Hajime Yano

PS07 session conveners

Session conveners :

Michel Blanc, IRAP, France (main convener): Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

John Baker, JPL, USA: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pierre Bousquet, CNES, France: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Linli Guo, DHFSat, China: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Hajime Yano, JAXA, Japan : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


6) PhD Position on Uranus at KTH University, Sweden

I am looking now for a PhD student to work on Uranus and Lyman-alpha: https://www.kth.se/en/om/work-at-kth/lediga-jobb/what:job/jobID:378811/type:job/where:4/apply:1.
You get full salary of about 3000+ Eur as PhD student in Sweden and the Phd period 4 years long (including some course work). Please pass this on and send me all your smart students!
 
Best regards,
Lorenz


7) PhD Position at Reims, France | Methane cycle: from CASSINI observations to DRAGONFLY exploration

Nous proposons un sujet de thèse avec un financement CNES/Region Grand Est en cours
d'évaluation. Le projet concerne l'étude du cycle du méthane et des autres cycles
(brume, nuages, autres gaz mineurs) sur Titan avec un modèle de circulation général
(GCM-IPSL 3D).

Le sujet détaillé et le lien vers l'application peuvent être trouvé ici :

https://recrutement.cnes.fr/en/annonce/1099977-065-methane-cycle-from-cassini-observations-to-dragonfly-exploration-51100-reims

Contact : Pascal Rannou
Groupe de Spectrométrie Moléculaire et Atmosphérique - (GSMA)
Université Reims Champagne-Ardenne 51687 REIMS
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


8) Two postdoc positions on Exoplanets at IAC

Dear colleagues,

At IAC we are announcing two 2-year postdoc positions in exoplanet research, in case they are of interest to anyone in the list.

- PD Exoplanetas y Astrobiologia I 2021 (PDS-2021-006)

https://www.iac.es/en/employment/un-contrato-postdoctoral-exoplanetas-y-astrobiologia-i-2021one-postdoctoral-contract-exoplanets-y-astrobiology

- PD Exoplanetas y Astrobiologia II 2021 (PS-2020-007)

https://www.iac.es/en/employment/un-contrato-postdoctoral-exoplanetas-y-astrobiologia-ii-2021one-postdoctoral-contract-exoplanets-y-astrobiology

Best,

Enric

9) Job opportunities in Luleå University of Technology, Sweden

Luleå University of Technology has a number of job opportunities in planetary science at its Space Campus in Kiruna, Sweden:
Specifically, we have just released vacancy notices for one senior lecturer, one associate senior lecturer (equivalent to lecturer in the UK) and a postdoc.
You can find the vacancy notices here:

365-2021: https://www.ltu.se/ltu/Lediga-jobb?l=en&rmpage=job&rmjob=4396&rmlang=UK
366-2021: https://www.ltu.se/ltu/Lediga-jobb?l=en&rmpage=job&rmjob=4398&rmlang=UK
364-2021: https://www.ltu.se/ltu/Lediga-jobb?l=en&rmpage=job&rmjob=4400&rmlang=UK

 


 10) Postdoctoral Fellow in Radiative Transfer Modeling in Planetary Atmospheres | LPI, USA

The Lunar and Planetary Institute (LPI), run by the Universities Space Research Association (USRA), invites applications for a Postdoctoral Fellow in Radiative Transfer Modeling in Planetary Atmospheres.

Full job ad at http://bit.ly/LPIPostDoc
A summary of the position can be found below:

Postdoctoral Fellow in Radiative Transfer Modeling in Planetary Atmospheres.
The selected candidate will join Dr. Germán Martínez’ group on the Mars Environmental Dynamics Analyzer (MEDA) science team of NASA’s Mars 2020 mission, and will lead analyses of measurements made by the Thermal Infrared Sensor (TIRS), one of the six environmental sensors comprising MEDA.
Applicants should have a recent Ph.D. in Planetary Science, Physics, or a related field.
The selected candidate will contribute to the development of a numerical model capable of spectrally simulating longwave radiation fluxes at the Martian surface to maximize the scientific return of TIRS’ measurements, in particular of the downward thermal infrared radiation at the surface (i.e., the atmospheric thermal forcing). The selected candidate will lead their own investigations, as well as collaborate with others within Dr. Martínez’ group. Required expertise includes proficiency in a common radiative-transfer programming language (e.g., IDL, MATLAB, Fortran), and a publication record in relevant or similar studies. Previous experience with Mars-related research is preferred, but not required.
The position is for two years with a possible one-year extension.



11) Post-Doc on Mars research at IAA-CSIC, Granada, Spain
Starting date: Spring-Summer 2021
Post-Doc Profile: PhD on Physics, Planetary Sciences, Atmospheric Sciences or related field. Experience in atmospheric modeling and/or use of Global Climate Models desirable.
Deadline: Applications review will start February 8, and continue until the position is filled.
More information: Contact the project IP (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), see details below.

The Solar System Department of the Instituto de Astrofísica de Andalucía (IAA- CSIC, Granada, Spain) is searching for a postdoctoral research scientist to work on the simulation of the upper atmosphere (thermosphere/ionosphere) of ancient Mars. The candidate will work in the adaptation of an state-of-the-art Global Climate Model in order to simulate the behavior of the upper atmosphere under different orbital configurations typical of past Mars conditions. Special focus will be put on simulating the effects of the orbital configuration on the escape of Hydrogen from the atmosphere, and on the implications for the climate history of the planet.
The successful candidate will work in collaboration with Dr. Francisco González- Galindo and other members of the Group of Atmospheres of the Terrestrial Planets (GAPT, http://gapt.iaa.es) of the IAA-CSIC. The GAPT group is actively involved in the Mars Express and ExoMars Trace Gas Orbiter missions, and participates in the development of the LMD Mars Global Climate Model. GAPT group members are also involved in the study of the terrestrial upper atmosphere and of exoplanetary atmospheres. The Instituto de Astrofísica de Andalucía (https://www.iaa.csic.es) is a leading research center in Astronomy of the Spanish National Research Council (CSIC), and owns the distinction "Center of Excellence in Research" of the Spanish Severo Ochoa Program. Cooperation with researchers from the LMD and LATMOS laboratories in Paris (https://www.lmd.jussieu.fr/ and https://www.latmos.ipsl.fr/) is also to be expected.

To apply please send 1 single PDF file with a cover letter indicating motivation and a CV with publication record and a list of up to three professional references to: Francisco Gonzalez-Galindo IAA/CSIC, Granada, Spain Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



12) Thèse, HDR, Séminaires, Cours en ligne

a) Météorites et origine de l’eau sur la Terre – Webinaire de la Société Française d’Exobiologie le jeudi 11 Mars à 17h
La Société Française d’Exobiologie vous invite à un nouveau webinaire qui aura lieu le jeudi 11 Mars à 17h. A cette occasion, Laurette Piani, Chargée de recherche CNRS au Centre de Recherches Pétrographiques et Géochimiques de Nancy (CRPG), nous parlera des météorites et de l’origine de l’eau sur Terre.

Météorites et origine de l’eau sur la Terre

La Terre est la seule planète connue à posséder de l’eau liquide à sa surface, une caractéristique fondamentale pour l’apparition et le développement de la vie sur notre planète. Mais cette eau était-elle présente dès l’origine dans les roches qui ont formé notre planète ? A-t-elle été apportée plus tard par des astéroïdes et comètes ayant bombardé la Terre ? Ou est-elle un mélange de ces deux sources ?

Au cours de ma présentation, je vous parlerai des travaux récents réalisés par notre équipe sur des météorites de composition analogue à celle de la Terre, les chondrites à enstatite. Nos mesures montrent, contrairement à ce qui était supposé auparavant, que les chondrites à enstatite possèdent des quantités non-négligeables d’hydrogène avec un rapport isotopique coïncidant avec celui de la Terre. Elles pourraient ainsi expliquer la totalité de l’eau contenue dans le manteau de la Terre et une partie de l’eau des océans.

Inscription obligatoire :

https://zoom.us/meeting/register/tJAod-yrqT4jG9Bs66THN2ihf98O23ZGAQ9a

Après votre inscription, vous recevrez un e-mail de confirmation contenant les instructions pour rejoindre la réunion.

b) Soutenance de HDR de Sandrine Vinatier

Sandrine Vinatier a soutenu sa HDR le vendredi 12 février « Étude des couplages et des changements saisonniers dans la moyenne atmosphère de Titan ». La vidéo est disponible sur la chaîne You Tube du LESIA. https://www.youtube.com/watch?v=ETtCHHZru5c
Résumé

Je présenterai mes travaux de recherche de 2008 à 2020 qui ont principalement porté sur l’étude du fonctionnement de l’atmosphère de Titan et en particulier sur les couplages entre chimie, microphysique, forçage radiatif et dynamique ainsi que leurs changements saisonniers dans la moyenne atmosphère. La compréhension de ces phénomènes nécessite d’analyser des données présentant des très bonnes résolutions spatiales et temporelles. Les meilleures données disponibles pour atteindre cet objectif sont celles qui ont été acquises par le spectromètre Composite Infrared Spectrometer (CIRS) à bord de la sonde Cassini de 2004 à 2017, soit du premier tiers de l’hiver nord au tout début de l’été sur Titan. J’ai contribué à l’étude de ces couplages principalement grâce à l’analyse de ces données mais également en collaborant avec les modélisateurs et en participant à l’interprétation quantitative des observations.

Après avoir présenté le contexte scientifique, je détaillerai la méthode d’analyse des données du spectromètre CIRS. Je présenterai ensuite mes travaux sur la détermination de la composition et de l’impact radiatif des aérosols photochimiques qui jouent un rôle prépondérant dans le bilan radiatif de l’atmosphère. En effet, étant omniprésents dans l’atmosphère, ils absorbent le rayonnement solaire et émettent en infrarouge thermique, impactant ainsi fortement la température atmosphérique. J’aborderai ensuite l’évolution du champ de température et des abondances d’espèces photochimiques dont les variations saisonnières sont fortement influencées par celles de la dynamique atmosphérique. Je parlerai de l’apparition, de la composition et de la structure du nuage stratosphérique polaire massif observé à partir de la seconde moitié de l’automne sud et directement lié aux faibles température et forts enrichissements moléculaires au sein du vortex polaire. Enfin, je montrerai comment l’évolution de ce vortex polaire à la fin de l’automne sud a impacté les champs d’abondance des espèces photochimiques. L’interprétation quantitative des observations et la compréhension globale d’une atmosphère aussi complexe que celle de Titan ne peut se faire qu’en étroite collaboration avec de nombreuses équipes qui étudient différents aspects de cette atmosphère, ces collaborations seront mentionnées à la fin de la présentation.

Sous-catégories